Atramenta

Retour à l'accueil Atramenta

P'tit Citron Jaune

Par GéOd'AM

Œuvre publiée sous licence Creative Commons by-nc-nd 3.0

Date de publication sur Atramenta : 22 novembre 2018 à 19h32

Dernière modification : 28 novembre 2018 à 8h08

Vous êtes en mode "plein écran". Lire en mode normal (façon ereader)

P’tit Citron Jaune

 

 

« Savez-vous ce que dit un P’tit Citron quand il veut braquer une banque ? Non ? Hé bien voilà : Pas un zeste, ze suis pressé ! »

 

C’est la blague préférée de P’tit Citron Jaune, sauf que là, aujourd’hui, il est pressé (et pas d’aller faire pipi) mais pressuré, séché jusqu’à ses membranes translucides, la peau durcie presque jaune cocu, le dindon de la farce bien rôti, quoi ! Et le plus gros pépin pour lui, c’est qu’il n’en a pas de pépin. Ni de parapluie doré pour aller se faire bronzer la pilule là où on n’a pas besoin de parapluie, ni de graine à faire germer pour une éventuelle progéniture.

 

Quoique, vu la situation dans laquelle il se trouve, le P’tit Citron Jaune ne sait pas s’il serait pertinent de perpétuer l’espèce, son espèce du moins. Il en devient vert, de rage autant que de désespoir. Il en devient amer, l’acidité de son estomac le ronge au point qu’il en devient fluorescent. Il en a des maux de ventre qu’il en perd ses mots.

 

Parfois, il voudrait bien avoir le courage d’aller trouver son banquier, non de le braquer, mais de pouvoir discuter avec lui pour l’usage de ses fonds, du moins des fonds dont il rêve de disposer, fruits de son travail honnête. Hélas, il a beau trimer et s’escrimer, des fonds, il n’en a pas, n’en déplaise à Jean de La Fontaine qui disait : « travaillez, prenez de la peine, c’est le fond qui manque le moins »… Le fond, pas les fonds… « Ainsi font font font… va voir ailleurs si j’y suis ».

 

Le P’tit Citron Jaune va parfois voir Madame Françoise Desjeux, grande trésorière d’illusions, mais là son espoir est régulièrement déçu : la chance n’est pas non plus de ce côté-là.

 

Alors il se contente de jouer au Monopoly et il essaie d’éviter la case Prison avec une petite pensée à son banquier qu’il ne braque pas alors qu’il vient pourtant sans pitié creuser les trous de ses poches dès qu’il sort sans être assez couvert. Il voudrait retourner à la case départ, toucher les 20 000 francs et tenter de mieux mener sa barque au-dessus du banc de requins.

 

Hélas, P’tit Citron Jaune a beau prévenir : « tant va la cruche à l’eau qu’à la fin elle se casse », il semble seul conscient que la source tarira un jour, lorsque sa belle peau jaune à l’essence précieuse, devenue sèche et racornie, aura la bure brune infligée par les morsures de la mort. Alors, ses membranes deviendront craquantes comme du papier calque translucide dont l’on ne tirera plus une goutte de vie.

 

P’tit Citron Jaune n’est pas philosophe, ni penseur, ni professeur, ni pourfendeur des causes perdues, il n’y a pas écrit Don Quichotte sur son front. Il est seulement sûr d’une chose, c’est qu’il n’est pas un Phoenix et ne pourra renaître lorsqu’il ne sera plus.

 

Il ne sera plus temps, à ce moment-là, de se désoler, de regretter, de vouloir refaire l’histoire et donner des leçons, alors que selon son simple bon sens, il aurait simplement fallu l’abreuver au fil d’argent d’un ruisseau irrigant sa terre d’élevage, répartir l’or du soleil et l’air du temps, tout naturellement. Il aurait ensuite, avec bonheur, rempli la main amicale qui l’aurait cueilli comme un bijou précieux et aurait partagé en frère son éclat avec générosité.

 

« He had a dream ».

 

 

 

 

Couverture
Couverture de "P'tit Citron Jaune"
Etat
Cette oeuvre est déclarée complète, relue et corrigée par son auteur.
Mode d'affichage
L'avis des lecteurs
  • 15 aiment
Fond : 4.5 coeurs sur 5
Très bon : 4 lecteurs
À lire absolument ! : 6 lecteurs
Forme : 4 plumes sur 5
Fluide, agréable, sans fautes... : 9 lecteurs
Exceptionnelle ! : 1 lecteur
Table des matières
  1. P’tit Citron Jaune
Que pensez vous de cette oeuvre ?