Atramenta

Retour à l'accueil Atramenta

La nuit l'ombre est reine

Par Thomas Nouhaud

Œuvre publiée sous licence Creative Commons by-nc-nd 3.0

Date de publication sur Atramenta : 27 décembre 2017 à 16h03

Dernière modification : 3 janvier 2018 à 16h00

Vous êtes en mode "plein écran". Lire en mode normal (façon ereader)

Chapitre 17

Après des examens, les médecins assurèrent que le lieutenant Roussel était hors de danger, qu’il fallait seulement attendre son réveil.

Pendant que Klein patientait au chevet de Roussel en attendant les résultats des analyses, le docteur Blanchard fut emmené au poste de police.

Après avoir rencontré les médecins, Klein décida d’aller interroger le légiste sans attendre. Beaucoup de questions sans réponses qu’il voulait poser rapidement.

 

Le docteur Blanchard fut placée en garde à vue en attendant l’arrivée du lieutenant, pour subir un premier interrogatoire.

Le lieutenant Klein arriva rapidement et la fit emmener dans une salle d’interrogatoire.

Deux gardiens de la paix, escortèrent la suspecte jusqu’à la salle. Ils laissèrent le lieutenant et le docteur seuls dans la pièce.

Le policier prit la parole en premier pour l’enregistrement vidéo.

— Lieutenant Klein, interrogatoire de Charlotte Blanchard dans le cadre de l’enquête sur le meurtre de Franck Artois.

Le docteur Blanchard fixa son regard dans les yeux du lieutenant, comme lorsque les enfants jouent et que le premier qui le détourne a perdu. Une sorte de jeu s’installa entre les deux. Le lieutenant fixa à son tour son regard dans les yeux de la jeune femme.

— Vous êtes en état d’arrestation pour le meurtre de Franck Artois, votre ADN a été retrouvé sur la scène de crime. Le lieutenant Roussel est venu vous interroger à votre bureau pour avoir des explications. Vous n’étiez pas sur place lors de l’enquête. Expliquez-moi.

L’attitude du docteur Blanchard n’était plus du tout la même qu’auparavant. Désormais son regard était glaçant. Ses si beaux yeux étaient devenus effrayants.

— Lieutenant, commença-t-elle puis marquant une pose de quelques secondes, comme pour être sûre d’avoir l’attention de son auditoire, je suis innocente.

— Et je suis la Reine d’Angleterre, ironisa Klein. Vous êtes incapable de fournir une explication sur la présence de votre ADN sur les lieux du crime. C’est que vous avez tué ce pauvre homme.

— Prouvez-le alors.

— Ne vous inquiétez pas, on va trouver des preuves irréfutables, termina Klein.

Il sortit de la pièce, le docteur n’avouerait rien maintenant.

 

Klein reçut un appel de l’hôpital, Roussel commençait à se réveiller. Il décida d’aller le voir.

Chapitre suivant : Chapitre 18

Couverture
Couverture de "La nuit l'ombre est reine"
Etat
Cette oeuvre est complète, mais a besoin de relecteurs.
L'auteur vous invite à lui signaler les éventuelles fautes ou passages à retravailler.
Mode d'affichage
L'avis des lecteurs
  • 1 lecteur aime
Fond : Aucun avis
Forme : Aucun avis
Table des matières
  1. Chapitre 1
  2. Chapitre 2
  3. Chapitre 3
  4. Chapitre 4
  5. Chapitre 5
  6. Chapitre 6
  7. Chapitre 7
  8. Chapitre 8
  9. Chapitre 9
  10. Chapitre 10
  11. Chapitre 11
  12. Chapitre 12
  13. Chapitre 13
  14. Chapitre 14
  15. Chapitre 15
  16. Chapitre 16
  17. Chapitre 17
  18. Chapitre 18
  19. Chapitre 19
  20. Chapitre 20
Que pensez vous de cette oeuvre ?