Atramenta

Retour à l'accueil Atramenta

La nuit l'ombre est reine

Par Thomas Nouhaud

Œuvre publiée sous licence Creative Commons by-nc-nd 3.0

Date de publication sur Atramenta : 27 décembre 2017 à 16h03

Dernière modification : 3 janvier 2018 à 16h00

Vous êtes en mode "plein écran". Lire en mode normal (façon ereader)

Chapitre 11

Les deux hommes arrivèrent sur la scène de crime. L’endroit était calme. Difficile de savoir qu’un meurtre avait été commis ici même il y a peu.

— On a cette maison ici, la grise et plus loin la beige avec les volets rouges, précisa Roussel.

— On commence par la plus proche et on verra l’autre après.

Ils se dirigèrent vers la maison grise. Klein sonna à la porte.

Un homme d’une trentaine d’années vint ouvrir la porte.

— Bonjour lieutenants Roussel et Klein, nous avons quelques questions à vous poser, un assassinat a été commis en face de chez vous hier entre 15 h et 18 h. Est-ce que vous avez remarqué quelque chose ?

L’homme resta bouche bée. Visiblement choqué, il se retint à la porte pour ne pas partir à la renverse.

— Un meurtre !? Qui est mort ? demanda l’homme.

— Franck Artois, le propriétaire, répondit Klein.

— Je l’ai vu il y a deux jours quand on est parti avec ma femme et notre bébé.

— Quand vous partiez ? interrogea Roussel.

— Oui on est partis deux jours, chez mes parents à Toulouse pour un anniversaire surprise, il y avait quasiment toute la famille. On est rentré il y a une heure à peine.

— Donc vous n’étiez pas là, d’accord merci pour votre temps, bonne journée.

Les deux policiers étaient déçus, il ne restait plus que l’autre maison pour avoir des informations nouvelles.

Cette fois, Roussel appuya sur la sonnette située à côté de l’imposant portail en fer forgé.

Une silhouette manipula le rideau derrière la vitre, puis la porte d’entrée s’entrouvrit sans que personne ne sorte.

— Qui est là ? cria une voix de dame âgée.

— C’est la police, lieutenants Roussel et Klein madame.

— Partez de chez moi ! Je connais vos astuces pour escroquer les petits vieux !

Les deux policiers furent surpris par cet accueil inattendu.

— Madame nous ne sommes pas là pour vous escroquer, on veut juste vous poser des questions sur un meurtre commis un peu plus loin dans la rue, je suis le lieutenant Roussel, j’ai autre chose à faire que d’escroquer les petits vieux. Si vous ne coopérez pas je serai obligé de vous arrêter et de vous emmener au poste de police.

Cette explication suffit à convaincre la petite vieille à sortir. Elle s’approcha lentement du portail toujours bien fermé à clé.

— Je veux bien vous parlez mais vous restez dehors.

— Ça nous convient. Est-ce que vous avez vu ou entendu quelque chose de suspect hier entre 15 h et 18 h ? demanda Roussel.

— Laissez-moi réfléchir, non je ne crois pas.

— Vous n’avez vu personne de suspect, une voiture passer à grande vitesse, quelque chose qui sortait de l’habituel, précisa Klein.

— J’ai bien vu un homme passer dans la rue, ça me revient maintenant.

— Vous pouvez nous donner plus de détails ?

— Il portait une capuche, oui un pull avec une capuche, c’est ça oui, c’est pour ça que je m’en souviens. Pourquoi mettre une capuche quand dehors il fait une chaleur pareille.

— Pour se cacher, pour éviter d’être reconnu, ajouta Roussel. Vous pouvez être plus précise ?

— Je n’ai pas vu son visage si c’est ce que vous voulez savoir.

— Était-il grand ?

— Grand ? Non, il était même plutôt petit, plus petit que vous je pense.

Les deux policiers n’étaient pas satisfaits de la réponse apportée par la vieille dame.

— Vous avez remarqué autre chose ?

— Non je ne pense pas, je suis une petite vieille, mais je ne passe pas toute ma journée collée aux carreaux à épier les voisins. La vieille dame sentit le besoin de se justifier. Ce n’est pas parce que je suis à la retraite que je n’ai plus d’activités.

— Merci madame, passez une bonne fin de journée.

 

Les lieutenants quittèrent la vieille dame, avec de la déception. Ils pensaient tenir quelque chose en plus dans leur affaire, mais ce n’était pas le cas.

Chapitre suivant : Chapitre 12

Couverture
Couverture de "La nuit l'ombre est reine"
Etat
Cette oeuvre est complète, mais a besoin de relecteurs.
L'auteur vous invite à lui signaler les éventuelles fautes ou passages à retravailler.
Mode d'affichage
L'avis des lecteurs
  • 1 lecteur aime
Fond : Aucun avis
Forme : Aucun avis
Table des matières
  1. Chapitre 1
  2. Chapitre 2
  3. Chapitre 3
  4. Chapitre 4
  5. Chapitre 5
  6. Chapitre 6
  7. Chapitre 7
  8. Chapitre 8
  9. Chapitre 9
  10. Chapitre 10
  11. Chapitre 11
  12. Chapitre 12
  13. Chapitre 13
  14. Chapitre 14
  15. Chapitre 15
  16. Chapitre 16
  17. Chapitre 17
  18. Chapitre 18
  19. Chapitre 19
  20. Chapitre 20
Que pensez vous de cette oeuvre ?