Atramenta

Retour à l'accueil Atramenta

Quelques nouvelles du NET

Par Fredleborgne

Œuvre publiée sous licence Licence Art Libre (LAL 1.3)

Date de publication sur Atramenta : 1 avril 2011 à 0h00

Dernière modification : 16 octobre 2013 à 1h07

Vous êtes en mode "plein écran". Lire en mode normal (façon ereader)

Fil noir

Prologue

    «Fil noir» est le texte conclusion de ce recueil. Il oppose deux conceptions du Net. Une vision respectueuse de l’individu qui permet son épanouissement, et la vision ultra-libérale qui le considère à chaque clic comme une source de revenus potentielle. Il pousse aussi un cri d’alarme car sans mobilisation, c’est la deuxième version qui va s’imposer «tout naturellement» à l’internaute néophyte. Celui-ci sera harcelé d’opportunités de consommation, de messages d’avertissements contre les sites «non autorisés par certificat» et sera «guidé» dans des ensembles de sites agissants en synergie.

    Les «sites uniques» disparaîtront petit à petit et les blogs seront considérés comme «de la perte de temps», le voyeurisme étant encadré avec des sites de vidéos ou de photos «insolites».

    Puis, tout sera devenu payant. On s’abonnera à un «portail» comme aujourd’hui on s’abonne à une chaîne de télévision. Chaque page consultée alimentera un «fichier client» afin de «cibler la publicité». Comme dans certains parcs d’attractions, il y aura encore des occasions de payer «pour voir» malgré l’abonnement.

    Et le pire : tout le monde trouvera ça NORMAL.

    
Fil noir

    

    Une voix s’est éteinte dans le concert du forum.

    La disparition de celle-ci n’aurait pas pu passer inaperçue bien longtemps. Elle était trop particulière, même si chaque voix est unique.

    C’est un proche qui a contacté un habitué pour prévenir du caractère définitif de l’absence.

    Celui-ci a donc ouvert un fil de discussions, avec quelques détails pour mieux cerner l’homme qui se cachait derrière les propos tenus en ligne.

    Les premiers à se manifester furent les permanents qui le connaissaient le mieux. Ils connaissent tout le monde en fait, connectés vingt-quatre heures sur vingt-quatre.

    Convenances et hommages pour un temps occultent le reste de l’actualité. Chacun a son petit souvenir d’un contact plus ou moins chaleureux lors d’un échange de point de vue.

    Passent aussi les curieux qui n’ont rien à dire habituellement mais qui cette fois se fendent de quelques mots de circonstance. Le fil s’allonge ensuite de ceux qui se sont accrochés carrément sur des sujets sensibles avec le disparu. Après tout, opposés sur le Net, même avec quelques échanges de noms d’oiseaux, ce n’était pas comme s'il y avait eu de vraies altercations verbales avec un ennemi méprisable, surtout que celui-ci était pugnace et ne manquait ni d’arguments, ni de verve, ni de panache.

    Chez les internautes rompus aux discussions les plus variées, un contradicteur de talent, c’est aussi un moyen d’être en première ligne de l’audace. Il faut avoir du courage pour exprimer certaines vérités qu’on a sur le cœur, mais sans desservir sa cause, ni tomber dans les pièges de la dialectique. Un adversaire d’envergure, ça se respecte. Et par respect, ils signalent qu’en dépit des divergences, ils tiennent à manifester leur sympathie pour les proches et l’estime qu’ils avaient pour leur rival.

    À chaque post, le fil remonte en haut de page pour ensuite redescendre au rythme de l’actualité. Lorsqu'il franchit la barre de dessous de la première page, il ne remonte plus et se laisse enfouir sous les fils strates du temps. On connaît la longueur du cortège et le nombre de ceux qui l’ont regardé passer par leur fenêtre respectivement avec le «nombre de réponses» et «le nombre de lectures».

    Sa famille peut constater que sans être chef d’état ou vedette, son membre disparu a tout de même eu du monde à son enterrement nettivisé.

    Il n’empêche qu’à la suite d’une reprise d’un sujet sensible, deux mois plus tard, où il avait eu le dernier mot, un nouveau membre du forum l’interpella violemment comme quoi il n’avait rien compris…

    Espérons qu’aujourd’hui il a toutes les réponses. En tout cas, il aurait été content de savoir qu’il «dérangerait» encore après avoir emménagé en sous-sol.

    Mon propos pourrait s’arrêter là, visant surtout à démontrer que les internautes créent une communauté qui n’a rien de virtuelle en fait.

    Le Net est un outil de rencontre et de partage.

    Mais à travers ce fait si réel, ce pionnier de l’internet et du débat de l’internaute citoyen nous montre selon moi la route à suivre afin d’éviter d’autres mondes virtuels à l’opposé de celui-ci.

    En effet, à part les univers de jeux où des jeunes affrontent une adversité redoutable en groupe (et malheureusement de plus en plus tournée vers des simulations de conflits réels), il existe aujourd’hui une nouvelle virtualité dangereuse pour le Net et proposée par les modèles mercantilistes.

    Par exemple, une «seconde vie» s’offre à vous. Après avoir choisi un avatar avantageux, vous pouvez, moyennant finances modestes, offrir à celui-ci, et donc à vous par procuration, une vie de luxe.

    Mais se faisant, ce modèle, loin de favoriser des rencontres sincères, ne permet que de croiser des narcissiques refoulés ou de vrais exploiteurs.

    À vous de juger. Pour « s'occuper" chacun peut faire construire sa maison après avoir acheté le terrain. Chacun peut rouler en superbe voiture etc… L’argent «virtuel» a malgré tout un équivalent réel.

    Aujourd’hui, des marques commencent à payer réellement des emplacements publicitaires. Demain, l’avatar entrera dans deux types de magasins. Un virtuel pour se «déguiser», un autre, réel pour l’internaute car il permettra l’achat de produits de consommations réels en ligne. La perception de la réalité de l’argent dépensé sera faussée car le joueur habitué à dépenser de grosses sommes en monnaie de singe ne percevra pas vraiment le montant de sa facture sur son compte en banque réel.

Autre différence. Sur les forums, après quelques échanges, les gens retrouvent la place «intellectuelle» qui leur revient. Il est difficile d’aller au delà de ses réelles capacités sans passer pour un frimeur. Dans la «seconde vie», les rapports sont encore basés sur l’apparence et l’internaute qui déplace alors son avatar ou le fait se tortiller, comme d’autres se «promènent» dans les grands magasins le week-end en se faisant passer pour des acheteurs se comporte en frimeur virtuel…

    Que va-t-il se passer quand la mode sur «seconde vie» sera d’écraser un piéton ? Quel risque pour dans la vie réelle ?

    Le Net aujourd’hui influence notre mode de pensée. Il doit servir à le faire évoluer et non à le pervertir ou à lui fournir les satisfactions masturbatoires que la vie réelle ne lui permet pas. Seule la rencontre avec des vraies personnes est enrichissante.

    Encouragez donc votre entourage à rejoindre les vraies communautés du Web ou à créer la leur plutôt que de rentrer sur les «terres» des industrieux qui ne font que reproduire le schéma réel dans toute sa perversité basée autour de l’argent facile, et donc accessible à tous.

    Quand les moutons se prennent pour des loups, le festin des vrais loups n’en est que plus copieux.

    Si encore…

    Mais je ne vais plus sur le vrai fil noir de cet internaute. Il est aujourd’hui cerné d’onglets publicitaires lorsque on se rend sur ce forum d’informations citoyen tombé aux mains des médias classiques. Les connaisseurs reconnaîtront.

    J’espère que ce recueil, cousu malheureusement avec beaucoup trop de fil noir, sera l’écueil qui fera couler le Titanic de l’actuelle oligarchie sur le Net qui suit de près derrière leur «invincible armada» de sites trustés.

    Si vous voulez m’y aider, diffusez autour de vous la version électronique de ce recueil (qui est en téléchargement gratuit sur www.atramenta.net) et sachez que d’autres, comme moi, dans l’anonymat de l’immensité de la toile, tentent eux aussi de sauver les meilleures qualités de notre humanité comme de préserver notre intimité.

    

    Ce combat pour être gagné a besoin de vous.

Chapitre suivant : Grand Foutoir

Couverture
Couverture de "Quelques nouvelles du NET"
Etat
Cette oeuvre est déclarée complète, relue et corrigée par son auteur.
Mode d'affichage
L'avis des lecteurs
  • 4 aiment
Fond : 4 coeurs sur 5
Très bon : 2 lecteurs
Forme : 4 plumes sur 5
Fluide, agréable, sans fautes... : 2 lecteurs
Table des matières
  1. Préface
  2. Ad Vitam et Æternam
  3. Drapeau Noir
  4. Le forum Maléfique
  5. Nuit d'angoisse
  6. Fibre artistique
  7. Masques et Mascarades
  8. Virtuellement sien
  9. Sentimental Blog
  10. Résopolis
  11. Jackpot
  12. L'ascète prophète du Net
  13. Paris au mois d' Août
  14. Inspiration
  15. Le Sujet délire (pas très Net)
  16. Nipponne
  17. Survivre sur le Net
  18. Mégalo Maniaque
  19. Fil noir
  20. Grand Foutoir
Que pensez vous de cette oeuvre ?