Atramenta

Retour à l'accueil Atramenta

Brigitte

Par Maman-Bidou

Œuvre publiée sous licence Creative Commons by-nc-nd 3.0

Date de publication sur Atramenta : 26 mars 2017 à 18h12

Dernière modification : 17 janvier 2019 à 15h42

Vous êtes en mode "plein écran". Lire en mode normal (façon ereader)

Brigitte

Mon amie Brigitte

Je devais avoir onze douze ans , ça ne faisait pas longtemps que j’étais dans cette école de campagne ; oui pour moi qui avais été élevée à Paris , Fontenay sous bois tenait lieu de campagne , j’y étais heureuse.

Cette année là, outre le fait que les professeurs « les maîtresses » n’étaient pas comme à Paris des méchantes femmes malveillantes, mais des femmes bienveillantes, débonnaires, cela changea ma vie ! L’envie d’apprendre, que mon père avait insufflé en moi, me repris ! L’envie de faire plaisir , l’envie de lire, de dévorer des bouquins de toutes sortes, me tenaillait chaque jour un peu plus .

Il y eu cette année là un fait tout à fait nouveau pour toutes les filles de notre école, (oui à ces moment là on ne mélangeait pas les filles et les garçons), pas vraiment pour moi habituée à côtoyer toutes sortes de gens, d’éthnies, à Paris ! Une jeune fille toute noire intégra ma classe, évidement, je fus tout de suite conquise par son sourire, par sa grandeur aussi, et par sa très bonne éducation, elle parlait très bien le français même trop bien pour les autres filles de la classe, elle devint mon amie, j’avais déjà une fille arabe, une rouquine, une petite grosse blonde comme amies, je dois dire que cela n’a pas été sans mal de la faire acceptée dans mon groupe , mais mes copines savaient ma façon d’agir quand il y avait une injustice et elles même en avaient souffert, je m’étais élevée devant toute la classe car mes copines étaient différentes des autres filles de la campagne, on me respectait car je n’hésitais pas à me bagarrer pour faire comprendre ce que je voulais dire. J’étais la gitane , on nous appelait les mousquetaires.

Donc, cette fille noire devint mon amie, elle s’appelait Brigitte, elle avait mon âge mais mesurait une tête de plus que moi, très grande, mince et belle,

son papa était un homme qui avait combattu pour les français et il était devenu diplomate dans son pays vers la France, d’origine Zoulou, sa maman toute petite femme si gentille qu’elle me faisait manger des galettes qu’elle faisait car j’étais épaisse comme « un casse croûte de chômeur » me disait elle, j’adorais cette famille, bien élevée, même le petit frère déjà très grand pour son âge, à l’école personne ne venait nous ennuyer nous étions soudées toutes les cinq, mais Brigitte était mon amie à moi, les autres avaient du mal a accepter une noire ! Ce qui m’étonnais infiniment, je ne comprenais pas pourquoi. Plus tard j’ai su, j’ai compris ce qu’était la discrimination !quand j’ai compris ça j’ai eu honte des gens.

Brigitte m’a appris à danser les danses Africaines au rythme des tambours « djembé » elle m’a appris à faire des rythmes sur ces djembés , on riait, c’était une fille extraordinaire , elle prévoyait quand j’allais exploser de colère , me battre et gentiment elle me calmait me disant « la colère ne sert à rien qu ’à te faire du mal » et elle se mettait à taper dans ses mains et à danser , ça avait sur moi un effet apaisant, elle sautait aussi très haut, normalement j’étais très forte en gymnastique , la meilleure , mais elle me battait à la course, au saut en longueur et en hauteur !

Elle est restée deux ans chez nous, mon amie Brigitte, avec son teint noir cuivré, ses grands yeux de biches, ses longues mains si jolies, ses tresses dans ses cheveux qu’un jour , chez ses parents , nous étions seules et elle râlait d’avoir les cheveux crépus , alors j’ai fait ce que mon père me faisait , on a défait les tresses mouillés les cheveux avec aussi de l’huile de coco et avec un fer à repassé et un grand linge mouillé aussi , j’ai repassé ses cheveux , qu’est ce qu’on a rit, ses cheveux étaient en fait très longs et tout raides , mais en fin de compte elle était super contente et on se regardait en se disant bin comme ça tu me ressembles , nos couleurs n’ éxistaient plus !

Puis son diplomate de papa dû rentrer au pays , en Centre Afrique je crois me souvenir, nos adieux furent déchirants, j’ai demandé à ses parents de la laisser chez moi pour continuer à étudier, rien n’y a fait , la douleur dans notre cœur , ils sont partis rentés chez eux !

Vivre sans mon amie a été une très difficile épreuve,nous étions deux petites sœurs elle pour moi et moi pour elle !

Beaucoup d’années ont passées, je suis une adulte , mariée avec des enfants, je vais au courses à Auchan, et de loin j’aperçois Brigitte !je cours et je l’appelle, elle ne se retourne pas, j’arrive près d’elle, je lui tape sur l’épaule, je ris , elle me regarde étonnée , « je lui dis tu ne me reconnais pas ? C’est moi bidou ta sœur » , elle me dit que ce n’est pas drôle , je ne comprends rien , je lui dis « Brigitte, tu ne te souviens plus de moi ? », et la femme en face de moi se met à pleurer , je m’avance pour la consoler et elle me repousse et me dit « je ne suis pas Brigitte, je suis sa cousine, les parents de Brigitte et Brigitte sont décédé dans un attentat, il n’y a que son petit frère qui était chez nous ce jour la qui est encore en vie et chez nous » alors là , j’explose de chagrin , je pleure toutes les larmes de mon cœur , la femme me regarde surprise, et je lui explique en pleurant , notre rencontre à Brigitte et à moi, nos délires , nos bêtises , nos joies ! Elle a pris ma main et m’a dit qu’elle raconterait tout ça à son petit frère qui était un homme maintenant, qu’il serait heureux d’entendre tout ça ! Puis elle est repartie .

À l’heure ou j’écris notre histoire , je ne peux m’empêcher d’avoir les larmes qui coulent encore toutes seules de mes yeux .

Couverture
Couverture de "Brigitte"
Etat
Cette oeuvre est complète, mais a besoin de relecteurs.
L'auteur vous invite à lui signaler les éventuelles fautes ou passages à retravailler.
Mode d'affichage
L'avis des lecteurs
  • 7 aiment
Fond : 4.5 coeurs sur 5
À lire absolument ! : 2 lecteurs
Très bon : 1 lecteur
Forme : 3.5 plumes sur 5
Du potentiel, mais... : 1 lecteur
Exceptionnelle ! : 1 lecteur
Table des matières
  1. Brigitte
Que pensez vous de cette oeuvre ?