Atramenta

Retour à l'accueil Atramenta

Actes et Paroles - II

Par Victor Hugo

Œuvre du domaine public.

Date de publication sur Atramenta : 10 mars 2011 à 13h29

Dernière modification : 22 juin 2015 à 16h07

Vous êtes en mode "plein écran". Lire en mode normal (façon ereader)

IV

Votre Garibaldi n’a pas trouvé le joint.

Çà, le but de tout homme ici-bas n’est-il point

De tâcher d’être dupe aussi peu que possible ?

Jouir est bon. La vie est un tir à la cible.

Le scrupule en haillons grelotte ; je le plains.

Rien n’a plus de vertu que les coffres-forts pleins.

Il est de l’intérêt de tous qu’on ait des princes

Qui fassent refluer leur or dans les provinces ;

C’est pour cela qu’un roi doit être riche ; avoir

Une liste civile énorme est son devoir ;

Le pape, qu’on voudrait confiner dans les astres,

Est un roi comme un autre. Il a besoin de piastres,

Que diable ! L’opulence est le droit du saint lieu ;

Il faut dorer le pape afin de prouver Dieu ;

N’avoir pas une pierre où reposer sa tête

Est bon pour Jésus-Christ. La loque est déshonnête.

Voyons la question par le côté moral ;

Le but du colonel est d’être général,

Le but du maréchal est d’être connétable !

Avant tout, mon paiement. Mettons cartes sur table.

Un renégat a tort tant qu’il n’est pas muchir ;

Alors il a raison. S’arrondir, s’enrichir,

Tout est là. Regardez, nous prenons les Hanovres.

Et quant à ces bandits qui veulent rester pauvres,

Ils sont les ennemis publics. Sus ! hors la loi !

Ils donnent le mauvais exemple. Coffrez-moi

Ce gueux, qui, dictateur, n’a rien mis dans sa poche.

On se heurte au battant lorsqu’on touche à la cloche,

Et lorsqu’on touche au prêtre on se heurte au soudard.

Morbleu, la papauté n’est pas un objet d’art !

Par le sabre en Espagne, en Prusse par la schlague,

Par la censure en France, on modère, on élague

L’excès de rêverie et de tendance au droit.

Le peuple est pour le prince un soulier fort étroit ;

L’élargir en l’usant aux marches militaires

Est utile. Un pontife en ses sermons austères,

Sait rattacher au ciel nos lois, qu’on nomme abus,

Et le knout en latin s’appelle Syllabus.

L’ordre est tout. Le fusil Chassepot est suave.

Le progrès est béni ; dans quoi ? dans le zouave !

Les boulets sont bénis dans leurs coups ; le chacal

Est béni dans sa faim, s’il est pontifical.

Nous trouvons excellent, quant à nous, que le pape

Rie au nez de ce siècle inepte, écrase, frappe ;

Et, du moment qu’on veut lui prendre son argent,

Se fasse carrément recruteur et sergent,

Pousse à la guerre, et crie : à mort quiconque est libre !

Qu’il recommande au prône un obus de calibre,

Qu’il dise en achevant sa prière : égorgez !

Envoie aux combattants force fourgons chargés,

De la poudre, du fer, du plomb, et ravitaille

L’extermination sur les champs de bataille !

Chapitre suivant : V

Couverture
Couverture de "Actes et Paroles - II"
Mode d'affichage
L'avis des lecteurs
  • 4 aiment
Fond : Aucun avis
Forme : Aucun avis
Table des matières
  1. PENDANT L’EXIL 1852-1870
  2. CE QUE C’EST QUE L’EXIL
  3. I
  4. II
  5. III
  6. IV
  7. V
  8. VI
  9. VII
  10. VIII
  11. IX
  12. x
  13. XI
  14. XII
  15. XIII
  16. XIV
  17. XV
  18. XVI
  19. PENDANT L’EXIL
  20. 1852
  21. I – EN QUITTANT LA BELGIQUE
  22. II – EN ARRIVANT À JERSEY
  23. III – DECLARATION À PROPOS DE L’EMPIRE
  24. IV – BANQUET POLONAIS
  25. 1853
  26. I – SUR LA TOMBE DE JEAN BOUSQUET AU CIMETIÈRE SAINT-JEAN, À JERSEY
  27. II. SUR LA TOMBE DE LOUISE JULIEN
  28. III – VINGT-TROISIÈME ANNIVERSAIRE DE LA RÉVOLUTION POLONAISE
  29. 1854
  30. I – AUX HABITANTS DE GUERNESEY
  31. 1855
  32. I – SIXIÈME ANNIVERSAIRE DU 24 FÉVRIER 1848
  33. II – LETTRE À LOUIS BONAPARTE
  34. III – EXPULSION DE JERSEY
  35. 1856
  36. I
  37. À L’ITALIE
  38. II – LA GRÈCE
  39. 1859
  40. I – L’AMNISTIE
  41. II – JOHN BROWN
  42. 1860
  43. I – RENTRÉE À JERSEY
  44. II
  45. 1861
  46. L’Expédition de Chine.
  47. 1862
  48. I – LES CONDAMNÉS DE CHARLEROI
  49. II – ARMAND BARBÈS
  50. III – LES MISÉRABLES
  51. IV – LE BANQUET DES ENFANTS
  52. V – GENÈVE ET LA PEINE DE MORT
  53. VI – AFFAIRE DOISE
  54. 1863
  55. I – À L’ARMÉE RUSSE
  56. II – GARIBALDI
  57. III – LA GUERRE DU MEXIQUE
  58. 1864
  59. I – LE CENTENAIRE DE SHAKESPEARE
  60. II – LES RUES ET MAISONS DU VIEUX BLOIS
  61. 1865
  62. I – EMILY DE PUTRON
  63. II – LA STATUE DE BECCARIA
  64. III – LE CENTENAIRE DE DANTE
  65. IV – CONGRÈS DES ÉTUDIANTS
  66. 1866
  67. I – LA LIBERTÉ
  68. II – LE CONDAMNÉ À MORT DE JERSEY BRADLEY
  69. III – LA CRÈTE
  70. 1867
  71. I – LA CRÈTE
  72. II – LES FENIANS
  73. III – L’EMPEREUR MAXIMILIEN
  74. IV – VOLTAIRE
  75. V – JOHN BROWN
  76. VI – LA PEINE DE MORT
  77. VII – HERNANI
  78. VIII – MENTANA
  79. I
  80. II
  81. III
  82. IV
  83. V
  84. VI
  85. VII
  86. VIII
  87. IX – LES ENFANTS PAUVRES
  88. 1868
  89. I – MANIN
  90. II – GUSTAVE FLOURENS
  91. III – L’ESPAGNE
  92. IV – SECONDE LETTRE À L’ESPAGNE
  93. V – LES ENFANTS PAUVRES
  94. 1869
  95. I – LA CRÈTE
  96. II – AUX CINQ RÉDACTEURS-FONDATEURS DU RAPPEL
  97. III – CONGRÈS DE LA PAIX À LAUSANNE
  98. IV – RÉPONSE À FÉLIX PYAT
  99. V – LA CRISE D’OCTOBRE 1869
  100. VI – GEORGE PEABODY
  101. VII – À CHARLES HUGO
  102. VIII – LES ENFANTS PAUVRES
  103. 1870
  104. I – CUBA
  105. II – POUR CUBA
  106. III – LUCRECE BORGIA
  107. IV – WASHINGTON
  108. V – HENNETT DE KESLER
  109. VI – AUX MARINS DE LA MANCHE
  110. VII – LES SAUVETEURS
  111. VIII – LE TRAVAIL EN AMÉRIQUE
  112. IX – LE PLÉBISCITE
  113. X – LA GUERRE EN EUROPE
  114. NOTES
  115. 1853
  116. 1854
  117. 1860
  118. 1862
  119. 1863
  120. 1864
  121. 1865
  122. 1866
  123. 1867
  124. 1869
  125. 1870
  126. 1883
Que pensez vous de cette oeuvre ?