Atramenta

Retour à l'accueil Atramenta

Petit précis de langage pour une compréhension complice, immédiate et discrète

Par Léon de Griffes

Œuvre publiée sous licence Creative Commons by-nc-nd 3.0

Date de publication sur Atramenta : 26 août 2014 à 23h51

Vous êtes en mode "plein écran". Lire en mode normal (façon ereader)

Deuxièmement - Application concrète

Il est évident qu’il faudra user d’un ton tout à fait neutre lorsque le code sera prononcé afin de ne pas éveiller les soupçons d’un potentiel entourage. De plus, le code, quelle que soit la manière dont il sera édicté, reste une question et non un ordre. Le partenaire devra valider, infirmer ou confirmer le code.

 

Afin de valider que le code a été bien reçu, les injonctions « Compris ! » ou « Entendu ! » pourront être utilisées.

 

Ainsi, quelques exemples d’utilisation :

 

Exemple 1

Julie : « Mon chéri, tu ne voudrais pas me faire une petite tisane, légère, et avec une serviette s’il te plait. »

Transcription : « Mon chéri, je suis un peu fatiguée, ça me ferait très plaisir un tendre et délicat massage de tes mains si douces et chaudes. »

 

Note : A noter qu’ici, le laitage n’est pas précisé et n’est pas important, il est bien évident qu’aucun orgasme ne sera atteint.

 

 

Exemple 2

Léon : « Mon cœur, je prendrais bien un thé, avec un sucre ou deux, et un peu de lait s’il te plait. »

Transcription : « Mon cœur, j’aimerais bien te faire l’amour, te caresser, te lécher et jouir sur toi. »

 

Note : on peut, comme ici, laisser à l’appréciation des partenaires la quantité de sucre par exemple.

 

 

Exemple 3

Julie : « Léon, j’ai bien envie d’un café au lait, bien corsé, sans sucre s’il te plait. Et une soucoupe. »

Transcription : « Léon, j’ai très envie que tu m’attaches et que tu me prennes comme une chienne, sans préliminaires, directement en moi, que tu me baises jusqu’à ce que je jouisse et que tu me fasses boire ton sperme ! »

 

Note : Julie a préféré ici l’utilisation du code « café au lait » mais elle aurait pu tout aussi bien dire « un café avec une bonne grosse dose de lait ».

 

 

Exemple 4

Léon : « Julie, tu voudrais pas me préparer un petit thé, léger et très sucré, avec un nuage de lait. »

Transcription : « Julie, j’ai très envie que tu me suces, tendrement, longuement, sentir ta bouche sur ma queue, jusqu’à ce que je jouisse et que je m’étale sur ton beau visage. »

 

Note : la notion de « petit » thé n’est pas en soi un code, mais peut permettre de bien insister sur le caractère purement buccal de la relation attendue.

 

Exemple 5

Julie : « Mon chéri, j’aimerais bien goûter un bon thé, suffisamment sucré, léger, et avec une cuillère s’il te plait ».

Transcription : « Mon chéri, aujourd’hui j’aimerais te faire plaisir en t’offrant mon cul, mais il te faudra être très doux, très tendre et très patient. »

 

Note : Aucune précision quant au laitage n’a été explicitée, mais il est implicite que Léon ne pourra pas résister et s’épanchera dans le fondement de sa compagne.

Couverture
Couverture de "Petit précis de langage pour une compréhension complice, immédiate et discrète"
Etat
Cette oeuvre est déclarée complète, relue et corrigée par son auteur.
Mode d'affichage
L'avis des lecteurs
  • 22 aiment
Fond : 4 coeurs sur 5
Intéressant : 1 lecteur
Très bon : 2 lecteurs
À lire absolument ! : 4 lecteurs
Forme : 4.5 plumes sur 5
Fluide, agréable, sans fautes... : 2 lecteurs
Exceptionnelle ! : 5 lecteurs
Table des matières
  1. Premièrement - Le langage
  2. Deuxièmement - Application concrète
Que pensez vous de cette oeuvre ?