Atramenta

Retour à l'accueil Atramenta

Journal de Brawne Edwards - 6 - De Lausanne à Berne

Par Aquilegia Nox

Œuvre publiée sous licence Creative Commons by-nc-nd 3.0

Date de publication sur Atramenta : 16 septembre 2013 à 16h27

Dernière modification : 16 septembre 2013 à 16h37

Vous êtes en mode "plein écran". Lire en mode normal (façon ereader)

24 février 2010

« Ça va mieux ? »

Les yeux d’Elias, penché au-dessus moi, brillent d’inquiétude.

Je me relève douloureusement. J’essaie de remettre de l’ordre dans mes souvenirs, refaire des liens, boucher les trous… Et ce que je reconstitue ne me plaît guère. Je me passe une main sur le visage. Ma tête me semble sur le point d’exploser. Je n’ai pas ressenti ça depuis ma dernière cuite. Et même de mon vivant, il n’y en a pas eu beaucoup.

« Tu te souviens de quelque chose ? »

Je lui relate ce dont je me rappelle. Et puis, un autre souvenir, au fur et à mesure de mon récit, refait surface.

« Tu as une feuille et un stylo ? »

Il me tend un papier et son stylo d’argent. Elias a toujours aimé ce genre d’objet, classe et utilisable en cas d’urgence pour une autre fonction que celle pour laquelle il a été prévu.

Je dessine un symbole que je me souviens avoir vu plusieurs fois.

« Je ne sais pas ce que ça veut dire, ça ne me dit rien.

– À moi non plus, mais je vais faire des recherches.

– Que s’est-il passé ?

– Hum, il semble qu’une crise de frénésie t’ai fait boire le contenu entier d’une fleur de Lothos. Ensuite, Kaleb a fait revenir le groupe entier en arrière, mais il est arrivé trop tard. Il a essayé de te retenir, mais tu t’es retournée contre lui. Il portera peut-être une belle cicatrice quelque temps… »

Après une seconde de gêne, il reprend :

« Il a quand même réussi à t’entraîner dans le van qui est venu vous chercher, et puis un des hunter t’as assommée pour éviter toute autre crise frénétique. »

Oh. Charmant et glamour. Je ne peux m’empêcher de rire.

« Eh bien, c’est une chance que ça n’ait pas tourné plus mal… »

 

Sur un petit meuble, quelques vêtements sont empilés. Je prends quand même la peine d’une petite douche, pour me débarrasser des dernières traces de sang. Bien qu’il soit séché, il dégage encore une odeur quelque peu alléchante.

En tant que vampire, l’idée de perdre le contrôle de soi par la frénésie est une menace toujours présente. On finit par l’accepter, comme on accepte la bête pour mieux la maîtriser. Mais la menace des fleurs de Lothos ajoute une dimension catastrophique à ce risque. Une vraie addiction, qui mettra potentiellement en danger mes compagnons. J’en viens à me demander s’il est réellement une bonne idée que je continue.

 

Les autres sont réunis dans un petit salon. Mina a encore les yeux rouges d’avoir pleuré, mais gratifie mon entrée d’un glorieux sourire.

« Merci de m’avoir sauvée ! »

Je lui fais néanmoins remarquer que me sentant quelque peu responsable de ses mésaventures, c’est un peu la moindre des choses que de l’avoir récupérée.

Je me tourne vers Kaleb.

« Désolée.

– Tu t’en rappelles ?

– Plus ou moins. »

Il sourit.

« Essaye d’éviter la prochaine fois… Parce que la prochaine fois, je viserai la tête !

– Je viserai l’artère.

– C’est de bonne guerre. »

Il rit de bon cœur. Je regarde Elias.

« Est-ce que tu penses que la forme blanche que j’ai vue pourrait être responsable de ma crise ?

– Oui. D’après mes recherches, il s’agit des Anvari, une lignée spécialisée dans tout ce qui est drogue et narcotique.

– Ils arrivent à influencer les gens de loin ?

– Oui, ceux qui ont déjà été en contact avec une drogue.

– OK. Bon, comment dire… J’ai besoin de me retrouver un peu, de rentrer dans mes habitudes quelques-temps, rentrer chez moi en quelque sorte, me calmer l’esprit… Il y a moyen d’accéder à une bécane un peu puissante ? »

Elias sourit.

« On a une salle info pas mal garnie. Tu veux que je te présente ? »

 

Le prototype du geek en chef ressemble à l’improbable croisement entre Docteur Doogie et Gilles de Buffy. Un mec qui parle à son écran ne saurait être foncièrement mauvais.

« Tiens, Brawne !

– Bonjour, euh…

– Andrea, enchanté de rencontrer celle qui hacké la royale Air Force. »

Je souris pour combler un instant gênant, en embraye sur mes questions :

« Je peux me poser par là ?

– Mais je t’en prie, fais comme chez toi ! »

La place qu’il m’indique est encombrée de matos que je dois pousser pour poser mon laptop. Je dis checker la santé de Shadowleaks, il devrait commencer à attirer l’attention de personnes mal intentionnées. Bingo ! Qu’est-ce que je disais ?

Je me tourne vers Andrea.

« Est-ce qu’il y aurait un peu de CPU libre que je pourrais utiliser ?

– Euh, tu as besoin de combien ?

– Un maximum…

– OK, je t’envoie des instructions. »

Je devrais, avec ces moyens, débarrasser Shadowleaks de ses attaquants sans problème.

 

21h. Voilà, Shadowleaks est propre comme un sou neuf. Par contre, impossible de savoir d’où venait l’attaque, tout ce que j’ai pu déduire c’est que le serveur qui en était à l’origine n’était pas suisse. Je me retourne vers Andrea de nouveau. Il y a une question que je me pose depuis un moment.

« Dis-moi, Andrea… Je me demandais… Est-ce que tu sais quelque-chose de l’usage des forces occultes pour forcer les systèmes informatiques ?

– Oulà… Là on parle de Magie… Ce qui est un peu vicieux, puisqu’elle est influencée par les croyances et je suis plutôt cartésien. Mais je sais que la tour d’Amantine a mis au point des virus qui englobent une composante magique qui flingue les systèmes.

– Et il y a pas de moyen de les contrer ?

– Si… Il faut une protection magique.

– Tu sais faire ça ?

– Moi non, mais je connais quelqu’un qui sait le faire. Elle fait un rituel sur un ordinateur ou un réseau.

– C’est qui ? »

Il me désigne une femme aux cheveux au carré roux flamboyant.

« C’est Sylvie. Tu as fini ce que tu voulais ?

– Oui, merci.

– Tu veux faire un petit tournoi de hacking avec moi ? J’ai un petit programme dont on m’a demandé de tester la sécurité. Si tu me laisses une seconde pour le mettre en marche…

– Euh… Ça risque de prendre des jours de le cracker, non ?

– Version alpha. Ça m’étonnerait. On verra quand vous aurez le temps.

– OK. C’est cool. Merci. »

Il est craquant.

 

23h. Sylvie, la spécialiste occulte du rayon info, a des yeux sont d’un vert très pâle.

« Le rituel doit se faire avec l’IP de l’ordinateur à l’instant où l’on commence. Après, il y a différents types de rituels

– Où est-ce que je pourrais apprendre à faire ça ?

– Ben… Je pourrais vous donner quelques tuyaux, mais il vous faut une sérieuse base en sciences occultes.

– Il y a un moyen d’identifier une attaque magique ?

– Il y a des signes, mais difficiles à identifier… La magie prend beaucoup d’énergie et peut épuiser la batterie… Sinon il y a des parasites… Après il y faut être magicien.

– Je pourrais consulter des livres ?

– Oui, fait-elle avec un petit sourire, j’en ai écrit quelques-un, que je pourrais vous prêter.

– Avec plaisir. »

 

Minuit. Bon, je n’y comprends rien. C’est symbolique, flou, pas du tout ma tasse de thé. Je vais avoir besoin d’aide. Si le prof accepte de m’aider. Sur le chemin jusqu’à son antre, je croise Mina. Elle a l’air de complètement marcher à côté de ses pompes. Ça me fait de la peine.

« Comment te sens-tu ?

– Ça… Ça va… »

Elle tortille une mèche de ses cheveux courts et fait une petite grimace.

« J’ai tellement frôlé la mort que j’aimerais bien prendre des distances avec ton milieu, si ça ne te dérange pas… Enfin, on reste amies, hein, c’est pas la question… Et puis de toutes façons, pour l’instant les hunters ne veulent pas que je sorte d’ici. Mais quand je pourrai partir, je crois que j’aimerais bien rester dans le « terre à terre » quelques peu… »

Je pose la main sur son épaule.

Chapitre suivant : 25 février 2010

Couverture
Couverture de "Journal de Brawne Edwards - 6 - De Lausanne à Berne"
Etat
Cette oeuvre est complète, mais a besoin de relecteurs.
L'auteur vous invite à lui signaler les éventuelles fautes ou passages à retravailler.
Mode d'affichage
L'avis des lecteurs
  • 1 lecteur aime
Fond : Aucun avis
Forme : Aucun avis
Table des matières
  1. Préambule
  2. 07 février 2010
  3. 08 février 2010
  4. 10 février 2010
  5. 11 février 2010
  6. 12 février 2010
  7. 13 février 2010
  8. 14 février 2010
  9. 15 février 2010
  10. 16 février 2010
  11. 17 février 2010
  12. 18 février 2010
  13. 19 février 2010
  14. 20 février 2010
  15. 21 février 2010
  16. 22 février 2010
  17. 23 février 2010
  18. 24 février 2010
  19. 25 février 2010
  20. 26 février 2010
  21. 27 février 2010
  22. 28 février 2010
  23. 1er mars 2010
  24. 2 mars 2010
  25. 3 mars 2010
Que pensez vous de cette oeuvre ?