Atramenta

Retour à l'accueil Atramenta

Journal de Brawne Edwards - 6 - De Lausanne à Berne

Par Aquilegia Nox

Œuvre publiée sous licence Creative Commons by-nc-nd 3.0

Date de publication sur Atramenta : 16 septembre 2013 à 16h27

Dernière modification : 16 septembre 2013 à 16h37

Vous êtes en mode "plein écran". Lire en mode normal (façon ereader)

16 février 2010

Il semblerait que nos médecins aient réussi à ralentir la croissance des plantes dans les cultures de Lothos. Ces gens sont condamnés, mais ils vivront plus longtemps que prévu… Environ une vingtaine ou une trentaine d’année.

 

Une réunion a été organisée. On se croirait de retour au Canada, pour un peu. Nan, je rigole, c’est plus petit quand même, mais multiracial malgré tout, et toujours autant coincé du cul. Comme la première fois, je suis assise à côté d’Élias. Je n’ai pas encore trouvé le temps de lui demander des nouvelles de la fille que nous avions retrouvée chez ce magicien fou…

Les grosses légumes font le bilan des artefacts découverts hier. Le Nosfé qui les présente un par un me fait irrésistiblement penser à un genre de grosse chouette. Parmi les remarquables, il y a la dague « Croc de Loup », qui permet de tuer un loup garou « facilement ». Les armes anti-loups sont données aux lycans, et les armes anti-chauve-souris sont données aux vampires. C’est gentil, ça, heureusement qu’ils n’ont pas fait l’inverse. Quoique je suis sûre que si l’assemblée avait été moins équilibrée, elle n’aurait pas été aussi « civilisée ».

La boîte est longuement examinée. Sur le mur du fond, une photo est projetée, floue. Toutes les photos qu’ils ont prises de cet objet sont pourries. Ça y est, ils parlent du médaillon et de sa correspondance à l’ouverture, mais…

« Peut-être qu’on pourrait essayer de trouver une personne qui pourrait nous aider à trouver ce qu’il y a dans la boite. Il faudrait trouver un ouvrage précieux, les Stances de Dzyan. »

Putain, le nom à coucher dehors.

L’assemblée murmure.

La chouette reprend :

« On ne sait pas s’il vient de la planète Vénus ou de l’Inde. »

Tout le monde se retourne vers moi. Eh oui. J’ai pas pu m’empêcher d’éclater de rire. C’est tellement con ! L’autre dracula reprend d’une voix de vieux parchemin. Il raconte l’histoire du bouquin, liée celle d’une femme nommée Helena Petrovna Blavatsky.

Blablabla.

Je consulte discrètement wikipedia pour avoir le point de vue humain sur tout ceci… C’est pas que je fais pas confiance aux vampires, hein, ils sont sûrement au courant de plus de choses, puisque les humains n’ont pas accès au versant « occulte »… Le problème, c’est qu’ils n’expliquent pas grand-chose, et que leurs discussions sont un peu hermétiques à l’oreille du profane, quand elles ne sont pas complètement débiles. Autant mettre ce temps à profit pour faire quelque chose d’un peu plus sérieux que d’examiner la probabilité qu’un bouquin vienne d’une autre planète…

« Le Livre de Dzyan est supposé être un ancien texte, d’origine tibétaine, et possiblement relié à une branche ésotérique du Lamaïsme. Il a été la base de la Théosophie, le mouvement spiritualiste ésotérique fondé par Helena Blavatsky en 1875. L’œuvre majeure de cette dernière, La Doctrine Secrète (1888), se propose de faire l’étude de certaines stances (voir Wikisource) tirées de cet ouvrage légendaire, identifié depuis plusieurs années par des chercheurs anglo-saxons avec le livre de Kiu-Te. »

(…)

« En 1884, la (SPR) diligente en Inde une enquête sur les phénomènes paranormaux attribués à HPB. Son rapport, dirigé par Richard Hodgson, publié en déc. 1885, fait scandale : tous les exploits (apparition de lettres venues de Maîtres vivant au Tibet, matérialisation d’objets…) sont classés soit comme des tricheries ou ruses d’HPB soit comme des hallucinations ou erreurs d’interprétation des témoins ; selon R. Hodgson, HPB doit rester « comme l’un des imposteurs les plus accomplis, ingénieux et intéressants de l’Histoire » (one of the most accomplished ingenious and interesting impostors in history), elle serait aussi un espion russe. »

(…)

« Le romancier et historien Theodore Roszak a soutenu en 1975 que « Helena Petrovna Blavatsky (est) certainement l’un des penseurs les plus originaux et les plus pénétrants de son temps (Helena Petrovna Blavatsky… is surely among the most original and perceptive minds of her time. »

 

René Guénon, un des opposants les plus virulents au théosophisme, considère celui-ci comme étant « une erreur des plus dangereuses pour la mentalité contemporaine" »

 

IllustrationOk. Ça ne nous dit pas où est le bouquin, ni même s’il existe. Peut-être feu le secrétaire d’Héléna en avait-il une copie ? C’est lui le fameux Georges Robert Stowe. Il faudrait enquêter auprès de ses proches. Ça tombe bien, il est à Londres. Moi je veux bien y aller et oublier de revenir quand on passera par Paris.

Un autre nom est évoqué par le nosféqu’en diras-tu, Apollonios de Tyane. Lui, si il est encore vivant c’est probablement un vampire.

Chapitre suivant : 17 février 2010

Couverture
Couverture de "Journal de Brawne Edwards - 6 - De Lausanne à Berne"
Etat
Cette oeuvre est complète, mais a besoin de relecteurs.
L'auteur vous invite à lui signaler les éventuelles fautes ou passages à retravailler.
Mode d'affichage
L'avis des lecteurs
  • 1 lecteur aime
Fond : Aucun avis
Forme : Aucun avis
Table des matières
  1. Préambule
  2. 07 février 2010
  3. 08 février 2010
  4. 10 février 2010
  5. 11 février 2010
  6. 12 février 2010
  7. 13 février 2010
  8. 14 février 2010
  9. 15 février 2010
  10. 16 février 2010
  11. 17 février 2010
  12. 18 février 2010
  13. 19 février 2010
  14. 20 février 2010
  15. 21 février 2010
  16. 22 février 2010
  17. 23 février 2010
  18. 24 février 2010
  19. 25 février 2010
  20. 26 février 2010
  21. 27 février 2010
  22. 28 février 2010
  23. 1er mars 2010
  24. 2 mars 2010
  25. 3 mars 2010
Que pensez vous de cette oeuvre ?