Atramenta

Retour à l'accueil Atramenta

Mon 11 septembre.

Par Diwan Berthion

Oeuvre publiée sous licence Creative Commons by-nc-nd 3.0

Date de publication sur Atramenta : 17 août 2013 à 9h33

Dernière modification : 23 août 2013 à 18h48

Vous êtes en mode "plein écran". Lire en mode normal (façon ereader)

Résumé de l'oeuvre

La terre, la planète qui nous accueille depuis peu, est malade.

Elle est rongée par un mal sournois qui, petit à petit réduit à néant son formidable potentiel à donner la vie. Telle une pomme rongée par des asticots elle dépérit, et présente çà et là des marques indélébiles qu’a laissé le parasite qui la colonisé.
Aussi petit et vulnérable ce parasite colonisateur est terriblement envahissant et agressif, il est capable des pires machinations pour arriver à ses fins.

La terre est malade de l’homme.

L’homme n’est rien sur terre, à peine une portion congrue, microscopique vermine. Sans la terre l’homme est perdu, dans un avenir proche il le constatera, en attendant « l’espèce humaine » s’entretue, se massacre pour des petits riens, pour des différences d’opinions, de croyance, d’intérêts ou de couleur de peau.

Je pense que sur terre l’homme est la pire des créatures, aucune ne peut la concurrencer en termes de cruauté gratuite, de bêtise, et d’incohérence pure.
À quoi bon se qualifier d’être supérieure quand, incapable de discuter entre eux, tuer celui qui est différent, qui ne pense pas pareil, est la règle.

Bien venu sur terre, profitez en bien, observez bien ce microbe qui ronge la terre car bientôt sa connerie congénitale l’aura tué.

Commencer la lecture : Mon 11 septembre.

Couverture
Couverture de "Mon 11 septembre."
  • Pas de version téléchargeable
Etat
Cette oeuvre est déclarée complète, relue et corrigée par son auteur.
Mode d'affichage
L'avis des lecteurs
Fond : 3 coeurs sur 5
Intéressant : 1 lecteur
Forme : Aucun avis
Table des matières
  1. Mon 11 septembre.