Atramenta

Retour à l'accueil Atramenta

Guerre contre les Majors V 1.9913

Par Fredleborgne

Œuvre publiée sous licence Licence Art Libre (LAL 1.3)

Date de publication sur Atramenta : 25 février 2013 à 21h02

Dernière modification : 7 avril 2013 à 20h23

Vous êtes en mode "plein écran". Lire en mode normal (façon ereader)

La Boite de Nuit‭ :‭ Acte 1

28/06/2006, 19:27

Il s’agit d’une nouvelle émission‭ :‭ La « Boite de nuit‭ ». Dix candidats. Après dix jours, tous les deux soirs, ‭‭‭un candidat est éliminé à minuit. Il y a deux candidats proposés à l’élimination à deux heures du matin une nuit sur deux par les clients de la boîte. Durant quarante-huit heures, les téléspectateurs votent pour garder leur préféré.

Il y a des caméras partout. Les candidats ont des micros.

La journée, ils dorment et vivent en collectivité dans deux suites.

En effet, des « jeux‭ » sont organisés pour se « protéger‭ » de l’exclusion. Équipe contre équipe.

Le soir, la boîte de nuit, qui peut accueillir trois mille personnes, fait payer au maximum le « public‭ » de l’émission. C’est tout bénéfice.

Seuls les VIP qui acceptent d’être photographiées et interviewées dans la boîte (En exclu pour la chaîne TV, qui en fin de matinée, fait paraître un numéro spécial (La Boite de Nuit) avec toutes les photos « people‭ » en espérant bien un ou deux scandales durant l’émission.) entrent gratuitement. On leur offre même un cadeau technologique en fin de soirée aux couleurs de « La Boite De Nuit‭ », cadeau que les téléspectateurs peuvent acheter soit par internet, soit avec le bon de commande dans la revue « La Boite De Nuit‭ ».

Bien sûr, dans cette période d’un mois, certains anniversaires de stars, et des soirées à thème auront lieu. Vraiment, les téléspectateurs en auront pour leur argent.

Ce concept, il en est fier le petit stagiaire. Il montre qu’il a bien compris l’entreprise pour laquelle il travaille.

Quelques jours plus tard, le concept de l’émission est retenu, protégé puis l’émission elle-même va être reprise par un célèbre présentateur producteur. Le jeune étudiant en communication qui a présenté ce projet inédit est « indemnisé‭ » au lance-pierres, mais on l’assure qu’à la fin de ses études, il pourra venir se faire embaucher par la chaîne, qui a bien besoin de jeunes talentueux comme lui.

La société de production « Chiche ? On produit !.‭ » récupère donc la réalisation de l’émission. Le média presse de la chaîne récupère la revue. Pas la peine de faire un casting pour les candidats. Les quatre finalistes font partie des jeunes qu’il fallait lancer, copinage oblige, de toutes façons. Quatre autres seront des acteurs sous contrat. Ils auront pour mission de motiver les candidats et de provoquer les conflits. Ils seront donc bien payés. Les autres pourront être extraits des fichiers du casting pour « Karaoké quête‭ », une émission qui a été torpillée par les médias ennemis à cause du mauvais choix pour le nom. On ne rigole plus quand les pères la pudeur sortent de leur réserve. Le côté sexy est indispensable, mais il faut toujours donner l’impression que l’image a été « saisie‭ » au vol et non posée ou organisée.

À la première réunion, il faut répartir les responsabilités qui rapportent sur la grille des pourcentages aux bénéfices. C’est une société de production « entre copains‭ ». Chacun a donc son rôle. La boîte de nuit retenue comme « studio sera située à la périphérie de Paris, aux alentours du Stade de France. Le quartier craint un peu, mais avec un peu d’emplois à la clé, et beaucoup de pigeons qui vont se pointer de nuit, tout le monde sera gagnant. Il foutra donc la paix à la chaîne. Et ainsi on pourra bénéficier des parkings du stade lui-même. D’ailleurs, le stade pourrait accueillir la « finale‭ ». On y reconstituerait la boîte sur la pelouse et on pourrait avoir cinquante mille personnes payantes. C’est possible ? Trop cher, trop risqué ? Trop tard !‭‭‭ On laisse tomber. On verra pour la deuxième édition.

Bon, Patrick et Léa s’occuperont du planning des VIP. Cinquante sont planifiées chaque soir. Vingt seulement passeront à l’antenne avec les candidats. Elles pourraient être le « parrain d’un soir‭ ». Oui, c’est bon ça. Et bien sûr, il faut coordonner ça pour les chanteurs, avec le passage de leur dernier tube « en boîte‭ ».

Au 1° juin 2009, c’est la première de l’émission.

Le générique, composé par le fils d’un grand compositeur, qui a servi durant tout le mois à la pub de cette émission est déjà un tube, sur lequel se déhanchent plusieurs centaines de jeunes. Les caméras zooment sur des visages connus et sur des inconnus du grand public. Ces « inconnus‭ » sont des pontes des médias, habitués à l’ombre, mais qu’il faut montrer pour affirmer leur autorité sur le monde qu’ils administrent.

Il y a aussi trois éternels ministres de la culture qui vont s’éviter toute la soirée mais qui vont traiter des affaires durant cette soirée, des personnels du CSA, de la SACEM, de Vivendi… qui profitent eux aussi de l’opportunité strass paillettes. Les flashes crépitent, puis un travelling avant conduit le téléspectateur au centre de la piste de la « Boite de Nuit‭ », sur laquelle attendent deux animateurs complices et tout sourire pour présenter l’émission.

Ils sont dans une bulle de verre, car autour, il y a de la musique et les gens dansent. Ils regardent les écrans géants où ils peuvent suivre l’émission en lisant les commentaires des animateurs. Ils sont aussi traqués par les cameramans et ils espèrent se voir. Pour augmenter leurs chances, certaines demoiselles ont des décolletés audacieux tandis que d’autres ont des robes fendues jusqu’à la taille. Pendant les heures de télé publique, jusqu’à 23 h 30, il faut rester soft. Mais sur la chaîne privée et la chaîne du net, tout sera possible. Les candidats sont déjà au sein des danseurs, mais personne ne les connaît. C’est quand la caméra zoomera dessus qu’ils se dirigeront vers la piste centrale. Chacun espère être à côté d’un de ces « élus‭ ».

L’émission a commencé depuis un quart d’heure qu’on a juste rappelé les conditions du jeu. On en sait pas plus que ce qu’on avait déjà appris dans la promo et dans les journaux spécialisés, que c’est déjà de la pub.

Durant les deux premières heures, les rafraîchissements sont offerts, ce qui n’est que justice vu le prix d’entrée. Tout gêneur sera expulsé, et dehors, un millier de personne attend, espérant une place. Au bout des parkings, d’autres ont planté leur tente. Ils ont décidé de faire la queue dès le lendemain matin pour la soirée suivante. En fait de rafraîchissement, il s’agit de planteur, riche en eau, en concentré de fruits et avec une pointe de rhum. Il est impossible d’en boire déraisonnablement jusqu’au coma éthylique. Mais avec la chaleur, tout le monde finira par boire et les non-consommateurs d’alcool seront tout de même un peu boostés, ce qui peut donner des résultats intéressants.

Des petits cachets circulent aussi, sans danger pour la santé, mais qui permettront, vers deux heures du matin, quelques débordements lascifs. Les VIP célibataires (d’un soir) ayant trouvé une cavalière d’un moment pourront « emballer‭ » proprement s’ils le désirent.

C’est le public qui paie et qui fournit la matière première. Dehors, des chasseurs… de têtes repèrent les jolies filles dans la file et les font entrer à la demande. Ils ont une webcam sur la première phalange de l’index, et le « commanditaire‭ » choisit de son siège en fonction de ce que pointe le gorille en smoking.

On présente le premier candidat. C’est une candidate. Élodie, 21 ans, BTS secrétaire de direction. Elle aime la danse depuis toute petite. Et ça tombe bien, c’est sa vedette favorite qui la parraine ce soir. Elle fond en larmes de joie devant son idole, qui en profite pour attirer à elle toutes les attentions en étant sympa avec cette si charmante fan. Il, parce que c’est un homme, a cinq ans de plus qu’elle et il se propose d’être son grand frère pour cette soirée.

Le public féminin de la boîte de nuit hurle pour manifester sa présence. Il ne manque pas de petites sœurs éventuelles. Il y pensera avant de s’éclipser vers une heure du mat.

En attendant, il se mêle aux danseurs de la piste voisine avec la première candidate.

Un nouveau créneau de publicité. Les chaînes privée et du Net profitent des premières indiscrétions de caméras tandis que les animateurs se préparent à accueillir le deuxième candidat. On en profite pour les motiver en leur donnant une estimation de l’indice d’audience. Ça démarre très fort.

Sur les parkings, on installe un écran géant et la sono, car les gens continuent d’arriver. On ne peut pas les laisser comme ça. Ils doivent être plus de cinq mille. La préfecture envoie la compagnie d’alerte de CRS, mais sans les lacrymos et les matraques. Ça va les changer pour une fois. La Sécurité civile monte aussi des tentes de premiers secours. Un dispositif de gestion de la circulation est mis en place depuis le périphérique.

Sur le net, de nombreux groupes de discussions commencent à aborder le sujet. La dernière émission de télé poubelle ne les intéressait pas. Mais l’ampleur de son succès commence à susciter des commentaires, des projets.

L’émission devient le sujet d’actualité numéro un en France. Elle devient aussi une cible médiatique potentiellement incroyable. Les idées les plus folles commencent à germer. Certaines vont être prises au sérieux… ‭‭‭‭‭‭

À SUIVRE

Chapitre suivant : Sombres prémices

Couverture
Couverture de "Guerre contre les Majors V 1.9913"
Etat
Cette oeuvre est complète, mais a besoin de relecteurs.
L'auteur vous invite à lui signaler les éventuelles fautes ou passages à retravailler.
Mode d'affichage
L'avis des lecteurs
  • 2 aiment
Fond : 3 coeurs sur 5
Intéressant : 1 lecteur
Forme : 3 plumes sur 5
Correcte : 1 lecteur
Table des matières
  1. Préface de Jack Minier
  2. Présentation par l’auteur (mars 2013)
  3. D. Day Two
  4. Veille d’élection
  5. Un enlisement perceptible
  6. Fuite à Varennes
  7. L’Appel du petit Kaporal
  8. La Net Révolution
  9. La cache aux serveurs
  10. La Campagne de France
  11. Franck
  12. Manifestation tragique
  13. Une défaite sans combat
  14. Contre-Attaque
  15. Brian
  16. Chantage en chanson ou ratage en rançon ?
  17. Véra S.
  18. Nuit d’amour
  19. L’homme de l’ombre
  20. Le Site Assassiné (Elsa et Christian)
  21. Fusions chaudes
  22. 14 juillet en berne
  23. Expulsion
  24. Fils de héros
  25. Prise du Net pouvoir
  26. Épuration idéologique
  27. Supra Net
  28. Enrôlé
  29. Derrière les barreaux
  30. Alain
  31. Puces motos à Niort
  32. Bienvenue Major DAD
  33. Camps de redressement
  34. Les DRM passent dans les mœurs
  35. Honneur et décadence
  36. Manifestations
  37. Dure journée
  38. Triste conjoncture
  39. Captivante captivactivité
  40. Die Hard 2
  41. Un scénario pour l’été 2007
  42. Avis de tempête
  43. La voiture qu’il nous faut
  44. Installation
  45. Le mariage d’Elsa et Christian
  46. Jasmine
  47. Souriez, vous êtes filmés
  48. Die Hard 3
  49. Night hard too
  50. Rafle au réveil
  51. Du rififi dans le Médoc‭ :‭ Préambule
  52. Escapade
  53. Du rififi dans le Médoc‭ :‭ D’est en Ouest
  54. Incarcérations
  55. Palpitations
  56. Du rififi dans le Médoc‭ :‭ Bombannes
  57. Le Pouilleux
  58. Interrogatoires
  59. Du rififi dans le Médoc‭ :‭ Promenade au bord du lac
  60. Contre espionnage
  61. Du rififi dans le Médoc‭ :‭ Tourisme
  62. La plus belle des prisons ?
  63. Du rififi dans le Médoc‭ :‭ Commando malgré lui
  64. Cœurs froids banlieues chaudes
  65. Du rififi dans le Médoc‭ :‭ retour précipité
  66. Les horreurs de la guerre
  67. Du rififi dans le Médoc‭ :‭ Dernier jour de plage
  68. Au bout du monde
  69. Du rififi dans le Médoc‭ :‭ Odyssée Épilogue
  70. Un nouveau départ
  71. La Boite de Nuit‭ :‭ Acte 1
  72. Sombres prémices
  73. La Boite de Nuit‭ :‭ acte 2
  74. Pour toujours
  75. Musique de guerre
  76. Postface
  77. Les Bonus
Que pensez vous de cette oeuvre ?