Atramenta

Retour à l'accueil Atramenta

Guerre contre les Majors V 1.9913

Par Fredleborgne

Œuvre publiée sous licence Licence Art Libre (LAL 1.3)

Date de publication sur Atramenta : 25 février 2013 à 21h02

Dernière modification : 7 avril 2013 à 20h23

Vous êtes en mode "plein écran". Lire en mode normal (façon ereader)

Le mariage d’Elsa et Christian

04/04/2006, 22:14

Elsa attend dans les couloirs du palais de justice de Versailles. Son avocat n’arrive pas. Christian fait les cent pas. Il y a encore deux cas avant elle. C’est l’usine. Elle n’ose pas se renseigner pour connaître le problème des autres, pour en discuter avec eux et se soutenir. Ici, tout le monde est seul face à la Justice et le silence est parfois troublé par des éclats de voix étouffés par les lourdes portes. Quand les gens ressortent, on peut savoir comment ça s’est passé pour eux. Leurs visages fatigués sont soit soulagés et radieux, soit creusés par la colère et soucieux, soit totalement abattus. Beaucoup de yeux rougis aussi et du brouillard dans le regard.

Elsa est là à cause d’une plainte de la Sacem, ressuscitée fin 2009. Les faits reprochés datent de dix mois, de ce jour qui aurait dû être le plus beau de toute sa vie. Elle se souvient.

10 Juillet 2011. Elsa a dit « oui‭ » à Christian à la mairie de PLAISIR (78). Elle a mis une robe de mariée blanche très classique, même si le passage à l’église ne se fera pas. Les deux familles n’ont pas eu trop le temps de sympathiser avant la cérémonie, mais qu’importe. Le week-end de fête ne fait que commencer. Elsa et Christian ont loué les services d’une ferme- auberge dans la forêt de Rambouillet et tout le monde logera sur place. La fête, dans une grande grange, sera magnifique.

Comme les finances malgré tout ne sont pas extensibles, et qu’un ami s’est offert un magnifique équipement HI-FI, c’est lui qui fera le disc jockey. Le disque dur du portable regorge de titres sympas en mp3 de qualité pour les 7-77 ans collectés un peu sur le Net et beaucoup chez des amis.

À 16 h 30, c’est déjà un petit buffet avec petits gâteaux et boissons pas trop alcoolisées qui sont proposés à la centaine d’invités tandis que les mariés s’esquivent pour la séance photos sans groupe.

La bande de copains du Web fait « connaissance‭ » autour de bières et de cocas, chacun son trip. Ils rejouent entre eux les passages les plus chauds des discussions, les périodes de « crise‭ », les bons moments, les bons mots, les ceux qui ne postent plus, les « petits nouveaux‭ ». Ils sont tous jeunes et vifs… dans la tête, même si certains commencent un peu à se voûter, entre l’âge et le temps passé devant un écran. D’ailleurs, il y a sur la table un portable, avec web cam et une liaison wi-fi. Ils discutent sur le forum et envoient des photos au fur et à mesure par messagerie à ceux qui n’ont pu venir. Il y en a toujours trois qui se collent les uns contre les autres pour pouvoir lire l’écran à haute voix et conseiller une réponse.

Les familles de Christian et Elsa les regardent comme des extraterrestres, mais reconnaissent « qu’ils mettent l’ambiance‭ ».

En ces temps de grand chambardement, il y en a besoin. Le gouvernement centriste a récupéré une situation catastrophique. Il innove. Il rétablit le droit des personnes, le droit à un travail décemment rétribué mais s’il a pris des mesures révolutionnaires, nul ne sait encore quel va en être le prix à payer. Les riches ont quitté le pays. Le peuple gronde encore sourdement quand il pense qu’on va le flouer du peu qui lui reste…

Mais aujourd’hui, il faut être heureux, et confiant en l’avenir. Les mariés reviennent, et encore des films, des photos…

Les propriétaires de la ferme ont échappé à la pauvreté grâce à l’autarcie et de micro-échanges. Ils ont bêtes et potagers. Le mari est bricoleur, la femme cuisinière les deux sont courageux. Les enfants profitent qu’on ne les surveille pas pour aller voir poules, canards, cochons, lapins, vaches et même un cheval.

Une espèce de bourrin préhistorique, un cheval de trait à l’air pataud et bonasse, d’une belle robe marron, avec les longs crins noirs qui lui cachent un œil. Il ne lui manque que le chapeau de paille. Bien qu’imposant, il n’effraie pas les enfants et ceux-ci le bichonnent, en rêvant être un jour assez grand pour pouvoir monter dessus.

Après un apéro musclé pour certains, le repas commence dans une allégresse générale. Jacky à la sono s’avère être un choix très judicieux, et à la table des toilenautes, on joue à l’envoyé spécial pour les internautes en ligne. Il y en a même qui parallèlement font monter le prix de la jarretière de la mariée en ligne, et si les jambes d’Elsa sont ravissantes, elles ne seront jamais assez longues. Elle risque de devoir la monter jusqu’aux sourcils, ce que les parents voient d’un très mauvais œil.

Vers vingt et une heure arrive alors un invité surprise‭ :‭ Monsieur Renaud de la Foudroyée au Sabre, inspecteur de la SACEM.

Manifestement, personne n’a réglé la redevance forfaitaire à la SACEM pour banquets et réceptions correspondants aux droits à payer pour les artistes au titre des œuvres diffusées en comité de plus de vingt personnes, mise en place depuis six mois. Ce petit malin était en surveillance anti-pirates quand il est tombé sur les sites des amis de Christian et d’Elsa.

On apporte à ce vautour une coupe de champagne, et on l’assure qu’il s’agit d’un oubli, mais celui-ci prétend faire payer en plus l’amende forfaitaire et inspecter l’ordi à Jacky.

Elsa lui décoche un de ses plus meurtriers regards que Christian se hâte de ranger dans sa mémoire pour le cas où un jour il aurait l’intention de déplaire à sa belle, et lui suggère de s’en aller avec le micro pour égayer sa triste soirée. Le sinistre menace de revenir avec les gendarmes. Petit louis l’attrape par le col et le positionne devant la Web Cam. Il le présente en direct en ligne.

Petit louis, il n’est pas fin. Physiquement non plus. Et c’est un adepte du rugby mais la troisième mi-temps, pour lui dure jusqu’à la fin de la nuit. À table, il suit un régime et il mange peu. Il compense en buvant beaucoup.

À cette heure-ci, il est redoutable et le triste sire n’en mène pas large. Il commence par être mouillé, puis vinifié, puis salé, poivré, saucé, tarté (à cinq doigts parce qu’il a voulu dégager), mayonnaisé, un petit peu braisé à la cigarette (pas gentil, les fumeurs peuvent être dangereux pour les autres). Ces glapissements font intervenir Elsa « Arrêtez, ramenez-le à sa voiture‭ ».

Il est soulevé par le haut de son veston et sorti alors qu’il gesticule des quatre fers, photographié, filmé, et hué.

La musique reprend. Petit louis et ses camarades dégrisent un peu à la fraîcheur de la nuit. Le « Çacémien‭ » largué à côté de son Audi maugrée qu’il va salir ses sièges à cause de tous ces « c…‭ ». Serviables, ses raccompagnateurs vont lui montrer la mare aux canards.

Elsa danse avec Christian. Renaud glisse dans la basse-cour. Elle va de table en table. Il se retrouve à l’étable à « s’occuper du petit déjeuner des mariés‭ ». La noiraude, comme les mélomanes, ne l’apprécie pas. Ça se bouscule sur la piste de danse. Renaud est renversé par deux naf-naf peu complaisants et assez ragoûtants.

Elsa visionne les images qui passent sur le net. On lui indique où se passe le reste des prises de vue. Affolée, elle se rend en courant, avec Christian sur ses talons, dans le champ voisin.

Au clair de lune se découpe alors une scène d’anthologie. Un public recueilli écoute le réquisitoire de Jacky à l’encontre du sieur Renaud, ligoté les mains dans le dos, la tête dans un sac malodorant, en train de pousser des gémissements étouffés par quelque chiffon crasseux trouvé dans l’atelier, et n’osant trop bouger, craignant glisser de la croupe du canasson. Une corde accrochée au pommier pend mollement jusqu’à son cou. Elsa en reste sidérée et stoppe à une dizaine de mètres.

« …Accusé de complicité de malfaiteurs, de vol à la tire, du viol de deux vaches et trois dindes en Aquitaine. Accusé d’adultère, de racket, de parjure et d’avoir craché à l’assemblée du peuple en mars 2006 sur les internautes, vous avez été condamné à être pendu jusqu’à ce que mort s’ensuive. Que Dieu ait pitié de nous et que le diable vous emporte‭ ».

Petit Louis claqua la large croupe du bourrin qui hennit et fila comme une flèche. Le condamné ne put suivre le mouvement et chuta en arrière, entraîné par la corde, heureusement trop longue et passée volontairement un tour autour du buste pour éviter une secousse sur le cou de la victime, secousse qui eut pu être fatale.

Mais lui n’avait senti que le nœud coulant assez serré et pas la corde autour du ventre, très lâche. Il n’en tira donc pas un plaisir assez court mais le choc sur les fesses fut amorti par un réflexe malheureux.

Elsa exigea qu’on le libère, mais il ne put partir pour autant. Il fut installé à côté de Petit Louis qui après la douche, et le rhabillage par des effets divers et saugrenus, entreprit de l’initier à la dive bouteille pour lui faire oublier ses émotions. L’autre s’y plia de mauvaise grâce, mais il n’avait pour autre choix qu’un deuxième tour de manège.

Lorsqu’il émergea le lendemain, aux premières ombres de la nuit, il occupait la baignoire d’une des chambres de l’auberge et les fêtards étaient partis. Ses vêtements étaient secs et propres. Il ne dit pas un mot en partant aux propriétaires.

Elsa ne peut s’empêcher de rire en se rappelant ce fameux montage dont le sinistre fut le héros involontaire. Celui-ci l’avait téléchargé comme pièce à conviction.

Elsa comparait donc, avec Christian. Ils sont les seuls à être reconnus par l’accusateur, car Elsa et Christian ont gardé le silence pour protéger leurs camarades.

Entre-temps, la Sacem avait disparu définitivement et les taxes aussi. Elsa faisait valoir qu’elle était une artiste, qu’à l’époque de la Sacem, elle devait lui verser une partie de ses cachets, et qu’elle n’avait jamais reçu le moindre centime des mannes collectées pour les artistes, malgré les promesses de répartition équitable qui avaient permis sa réouverture.

Mais le juge ne retint rien des lois injustes de l’époque. Monsieur de la fourvoyée en larmes (il avait un problème avec les noms compliqués) n’était pas invité et avait agi de son propre chef sans en avoir référé à ses supérieurs et sans le noter nulle part avant de se rendre sur les lieux du mariage.

Donc, il n’était pas en service Enfin, les sévices qu’il avait subi, réels, n’avaient pas été infligés par Elsa et Christian, ni même de par leur volonté.

Ils furent donc relaxés et le sinistre condamné aux dépens. Il y avait enfin une justice dans ce pays.

Chapitre suivant : Jasmine

Couverture
Couverture de "Guerre contre les Majors V 1.9913"
Etat
Cette oeuvre est complète, mais a besoin de relecteurs.
L'auteur vous invite à lui signaler les éventuelles fautes ou passages à retravailler.
Mode d'affichage
L'avis des lecteurs
  • 2 aiment
Fond : 3 coeurs sur 5
Intéressant : 1 lecteur
Forme : 3 plumes sur 5
Correcte : 1 lecteur
Table des matières
  1. Préface de Jack Minier
  2. Présentation par l’auteur (mars 2013)
  3. D. Day Two
  4. Veille d’élection
  5. Un enlisement perceptible
  6. Fuite à Varennes
  7. L’Appel du petit Kaporal
  8. La Net Révolution
  9. La cache aux serveurs
  10. La Campagne de France
  11. Franck
  12. Manifestation tragique
  13. Une défaite sans combat
  14. Contre-Attaque
  15. Brian
  16. Chantage en chanson ou ratage en rançon ?
  17. Véra S.
  18. Nuit d’amour
  19. L’homme de l’ombre
  20. Le Site Assassiné (Elsa et Christian)
  21. Fusions chaudes
  22. 14 juillet en berne
  23. Expulsion
  24. Fils de héros
  25. Prise du Net pouvoir
  26. Épuration idéologique
  27. Supra Net
  28. Enrôlé
  29. Derrière les barreaux
  30. Alain
  31. Puces motos à Niort
  32. Bienvenue Major DAD
  33. Camps de redressement
  34. Les DRM passent dans les mœurs
  35. Honneur et décadence
  36. Manifestations
  37. Dure journée
  38. Triste conjoncture
  39. Captivante captivactivité
  40. Die Hard 2
  41. Un scénario pour l’été 2007
  42. Avis de tempête
  43. La voiture qu’il nous faut
  44. Installation
  45. Le mariage d’Elsa et Christian
  46. Jasmine
  47. Souriez, vous êtes filmés
  48. Die Hard 3
  49. Night hard too
  50. Rafle au réveil
  51. Du rififi dans le Médoc‭ :‭ Préambule
  52. Escapade
  53. Du rififi dans le Médoc‭ :‭ D’est en Ouest
  54. Incarcérations
  55. Palpitations
  56. Du rififi dans le Médoc‭ :‭ Bombannes
  57. Le Pouilleux
  58. Interrogatoires
  59. Du rififi dans le Médoc‭ :‭ Promenade au bord du lac
  60. Contre espionnage
  61. Du rififi dans le Médoc‭ :‭ Tourisme
  62. La plus belle des prisons ?
  63. Du rififi dans le Médoc‭ :‭ Commando malgré lui
  64. Cœurs froids banlieues chaudes
  65. Du rififi dans le Médoc‭ :‭ retour précipité
  66. Les horreurs de la guerre
  67. Du rififi dans le Médoc‭ :‭ Dernier jour de plage
  68. Au bout du monde
  69. Du rififi dans le Médoc‭ :‭ Odyssée Épilogue
  70. Un nouveau départ
  71. La Boite de Nuit‭ :‭ Acte 1
  72. Sombres prémices
  73. La Boite de Nuit‭ :‭ acte 2
  74. Pour toujours
  75. Musique de guerre
  76. Postface
  77. Les Bonus
Que pensez vous de cette oeuvre ?