Atramenta

Retour à l'accueil Atramenta

Guerre contre les Majors V 1.9913

Par Fredleborgne

Œuvre publiée sous licence Licence Art Libre (LAL 1.3)

Date de publication sur Atramenta : 25 février 2013 à 21h02

Dernière modification : 7 avril 2013 à 20h23

Vous êtes en mode "plein écran". Lire en mode normal (façon ereader)

Triste conjoncture

28/03/2006, 19:26



16 juin 2009

Véra fait un malaise dans le métro. (Véra est aussi le prénom de la mère adoptive de Franck. C’est d’elle dont il s’agit). Elle a eu son premier il y a trois ans. Et deux dans l’année précédente. Il est 18 h 30, heure d’affluence. Aussitôt, un passager donne l’alerte. Mais personne ne peut vraiment s’écarter. À la station suivante, Véra est allongée sur des sièges inconfortables (pour éviter que des clochards viennent y dormir). Mais les secours tardent. L’ambulance est gênée à cause des manifestations. Elle n’arrive à l’hôtel Dieu (distant seulement de deux kilomètres) qu’une heure après.

À 19 h 30, Véra rentre maintenant dans le cadre des urgences. Elle est un peu vaporeuse mais consciente. Elle va donc pouvoir attendre une heure de plus, allongée tout de même. Cela permet au secrétariat de l’hôpital de consulter son dossier « Sécu‭ ». Tiers payant, mutuelle… et petit salaire de fonctionnaire.

Quand un docteur va la prendre en charge, il va constater (chance car parfois, on ne peut le voir même après un malaise) une anomalie cardiaque grâce à un monitoring. Il va donc la diriger sur le service effectuant les échographies en couleur. Le cœur est ainsi filmé durant une minute. On y voit bien les dégâts causés par le mini-infarctus qu’a fait Véra trois heures plus tôt. On y voit aussi deux coronaires au diamètre très réduit. Il va falloir opérer dans un proche avenir et lui faire un pontage, voire plusieurs.

Et c’est là que le bât blesse. Il y a encore deux ans, un cardiaque était pris en charge à 100% par la Sécu. Le 100% Sécu n’existe plus à cause de la crise économique. Deux fois plus de chômeurs, des finances exsangues malgré les 20% de prélèvement sur les salaires. En plus, la base salariale, avec la mondialisation a encore baissé. Mais les frais hospitaliers ont explosé.

Alors, il a fallu tailler dans les remboursements et prendre des décisions. Les cures dans les villes d’eau pour « maigrir‭ » ou soigner des problèmes allergiques, des problèmes respiratoires etc. sont toujours bien remboursées car elles contribuent aux économies locales. Il faut aussi financer une grande part du prix demandé par les maisons de retraite, organismes privés d’utilité publique, car sinon elles seraient vides. Par contre, les malades chroniques doivent participer à leur traitement.

La mortalité chez les personnes âgées ou fragiles, et pauvres a donc doublé depuis deux ans. C’est autant de frais en moins pour la collectivité. Mais c’est aussi moins de revenus pour les hôpitaux. Il faut donc augmenter les tarifs, donc augmenter la part que doivent verser les patients. Les guerres économiques peuvent être plus meurtrières que les vraies et personne ne s’aviserait de faire le décompte des victimes.

Afin de ne pas permettre la critique, il existe encore la possibilité d’être soigné gratuitement. C’est le vendredi. Ce jour-là, l’hôpital opère les indigents. Il y a six mois d’attente. Et Véra n’y a pas droit car elle gagne trop.

C’est un paradoxe à la française. Depuis vingt ans que Véra travaille, avec les 11% puis les 14% et enfin les 21% de CSG qui lui sont retirés du salaire, elle aurait pu se payer l’opération. Mais le prix de celle-ci pour Véra est hors d’atteinte pour elle aujourd’hui. Non seulement elle paye, ceux qui ne payent pas pourront peut-être être soignés (un sur vingt) mais elle ne pourra pas être soignée. Coluche avait dit, trente ans avant « La solidarité, c’est de faire payer aux pauvres pour plus pauvres qu’eux‭ ». ‭‭‭‭‭‭

Aujourd’hui, être celui qui aide n’est pas un avantage par rapport à l’assisté.

En 2006, l’heure était déjà aux économies. Véra « pouvait attendre‭ ». En 2007, elle n’était pas encore opérée quand la gauche décida de ne plus rembourser les cardiaques à 100%. Et aujourd’hui, elle devra encore survivre grâce à une petite intervention de dilatation pour les coronaires (mais pas de pontage) et de médicaments qui amélioreront un peu le rendement du cœur mais qui ne soigneront pas la cause des malaises et ne récupéreront rien de la zone endommagée par l’infarctus qui va alors se nécroser. Et pourtant, ce traitement insuffisant va mettre son compte en banque dans le rouge.

Véra devait survivre encore une petite année. Les banques ne lui accordaient pas le crédit lui permettant de se faire soigner car elle n’était en assez bonne santé pour prétendre y avoir droit à la lecture de ses réponses au questionnaire. Franck ne se résignait pas à l’inéluctable. Il tenta, à quinze ans, ses premiers trafics pour trouver l’argent nécessaire pour sa mère adoptive. Il commença aussi à cambrioler, ou voler dans les voitures. Mais l’argent obtenu auprès des receleurs était très insuffisant.

Sa haine pour la société s’en trouva exacerbée.

Conduite en urgence le 13 mai 2010 après une troisième attaque, une infirmière miséricordieuse la plaça seule dans une chambre pour lui laisser profiter de ses dernières heures au calme. La Faucheuse s’arrangea entre copines avec la troisième Parque pour venir chercher Véra durant son sommeil, sans douleur. Au même moment, dans l’hôpital, nul ne fit trop attention, (sauf le fantôme de la SACEM encore prêt pour empocher post mortem des royalties puisque l’hôpital selon lui n’était pas digne d’une exception) à la voix de Georges, sur la radio interne, qui chanta, pas très fort « Toi p’tite Véra, quand tu mourras, quand le croque-mort t’emportera, qu’il te conduise à travers ciel, au Père Éternel‭ ».

Chapitre suivant : Captivante captivactivité

Couverture
Couverture de "Guerre contre les Majors V 1.9913"
Etat
Cette oeuvre est complète, mais a besoin de relecteurs.
L'auteur vous invite à lui signaler les éventuelles fautes ou passages à retravailler.
Mode d'affichage
L'avis des lecteurs
  • 2 aiment
Fond : 3 coeurs sur 5
Intéressant : 1 lecteur
Forme : 3 plumes sur 5
Correcte : 1 lecteur
Table des matières
  1. Préface de Jack Minier
  2. Présentation par l’auteur (mars 2013)
  3. D. Day Two
  4. Veille d’élection
  5. Un enlisement perceptible
  6. Fuite à Varennes
  7. L’Appel du petit Kaporal
  8. La Net Révolution
  9. La cache aux serveurs
  10. La Campagne de France
  11. Franck
  12. Manifestation tragique
  13. Une défaite sans combat
  14. Contre-Attaque
  15. Brian
  16. Chantage en chanson ou ratage en rançon ?
  17. Véra S.
  18. Nuit d’amour
  19. L’homme de l’ombre
  20. Le Site Assassiné (Elsa et Christian)
  21. Fusions chaudes
  22. 14 juillet en berne
  23. Expulsion
  24. Fils de héros
  25. Prise du Net pouvoir
  26. Épuration idéologique
  27. Supra Net
  28. Enrôlé
  29. Derrière les barreaux
  30. Alain
  31. Puces motos à Niort
  32. Bienvenue Major DAD
  33. Camps de redressement
  34. Les DRM passent dans les mœurs
  35. Honneur et décadence
  36. Manifestations
  37. Dure journée
  38. Triste conjoncture
  39. Captivante captivactivité
  40. Die Hard 2
  41. Un scénario pour l’été 2007
  42. Avis de tempête
  43. La voiture qu’il nous faut
  44. Installation
  45. Le mariage d’Elsa et Christian
  46. Jasmine
  47. Souriez, vous êtes filmés
  48. Die Hard 3
  49. Night hard too
  50. Rafle au réveil
  51. Du rififi dans le Médoc‭ :‭ Préambule
  52. Escapade
  53. Du rififi dans le Médoc‭ :‭ D’est en Ouest
  54. Incarcérations
  55. Palpitations
  56. Du rififi dans le Médoc‭ :‭ Bombannes
  57. Le Pouilleux
  58. Interrogatoires
  59. Du rififi dans le Médoc‭ :‭ Promenade au bord du lac
  60. Contre espionnage
  61. Du rififi dans le Médoc‭ :‭ Tourisme
  62. La plus belle des prisons ?
  63. Du rififi dans le Médoc‭ :‭ Commando malgré lui
  64. Cœurs froids banlieues chaudes
  65. Du rififi dans le Médoc‭ :‭ retour précipité
  66. Les horreurs de la guerre
  67. Du rififi dans le Médoc‭ :‭ Dernier jour de plage
  68. Au bout du monde
  69. Du rififi dans le Médoc‭ :‭ Odyssée Épilogue
  70. Un nouveau départ
  71. La Boite de Nuit‭ :‭ Acte 1
  72. Sombres prémices
  73. La Boite de Nuit‭ :‭ acte 2
  74. Pour toujours
  75. Musique de guerre
  76. Postface
  77. Les Bonus
Que pensez vous de cette oeuvre ?