Atramenta

Retour à l'accueil Atramenta

Guerre contre les Majors V 1.9913

Par Fredleborgne

Œuvre publiée sous licence Licence Art Libre (LAL 1.3)

Date de publication sur Atramenta : 25 février 2013 à 21h02

Dernière modification : 7 avril 2013 à 20h23

Vous êtes en mode "plein écran". Lire en mode normal (façon ereader)

Manifestations

23/03/2006, 21:11

23 Mars 2011.

Elsa a vingt-cinq ans, et toujours pas de travail. Elle a arrêté ses études deux ans plus tôt et elle passe de stage en stage non payés, varie les petits boulots mal payés et trouve parfois l’occasion de quelques cachets salvateurs grâce à son talent pour l’accordéon. Mais comme elle n’a pas fait le conservatoire, elle ne trouve rien de stable dans la musique.

Christian poursuit encore ses études. Il a une bourse. Leurs parents sont modestes, mais aimants et ils leur assurent le gîte‭ :‭ un studio sous les toits, très sympa et pas trop petit quand même. Pour le reste, c’est un peu la galère.

La World Company omnipotente tente d’imposer à l’Assemblée la déréglementation des minimums sociaux. Comme le marché du travail, c’est un secteur public en pleine déliquescence et réduit à la portion congrue, et le secteur privé entièrement contrôlé par la World Company, cette déréglementation va entraîner une baisse immédiate généralisée des salaires.

Le pouvoir en place ne sait plus que faire. C’est ça, ou le travail sera fait à l’étranger. Le « pays riche‭ » que fut la France n’est plus que l’ombre de lui-même. La déflation a déjà commencé. Elle enrichit relativement ceux qui disposent de biens et à terme va précariser l’ensemble de la population.

Des économistes commencent à prendre peur. Appauvrir la population, c’est se priver de la demande. D’où un manque d’enrichissement par l’offre.

Un visionnaire sur le Net (Prof JM) développe une théorie. D’abord il explicite la tactique de la World Company. La première étape est de niveler de façon homogène la population mondiale. Niveler, pour éviter les migrations économiques et… limiter la consommation. En effet, la terre ne peut supporter l’équivalent de huit milliards de consommateurs américains, mais pas de problèmes avec huit milliards de chinois.

Puis, organiser un appauvrissement progressif, avec une offre encore existante, qui permet la vente à perte des biens tels que l’immobilier (pour devenir locataire et se payer quelques loisirs). Les suppôts de la World Company vont pouvoir se payer de larges domaines, sur lesquels survivra une population qui travaillera pour presque rien.

Une majorité de pauvres, serviles en échange de quelques pièces, une petite classe à peine moyenne pour gérer les institutions, la production de base, assurer la continuité de la recherche scientifique, permettre la pérennité des acquis et produire quelques « artistes‭ ». Des imbéciles élevés au rang de notables grâce au métier des armes pour tenir le tout en place, des illuminés pour convertir à une religion quelconque pourvu qu’elle contrôle les aspirations métaphysiques de la populace, et ensuite, un dix-millième de la population, extrêmement riche, chargé d’administrer une région, et pouvant profiter du meilleur de la production humaine et terrestre. Bref une classe regroupant une quintessence de l’humanité, seule représentative de la dignité de l’humanité selon elle.

Quelques guerres ou épidémies et le réservoir humain pourra s’adapter au nombre des privilégiés et à la nature. Les riches par accident disparaîtront peu à peu et la vraie élite de l’ancien temps pourra profiter de la quasi-totalité des ressources.

C’en sera fini des « congés payés‭ » qui encombrent mer et montagne une partie de l’année.

Pour satisfaire le peuple avec rien, il y aura la Hi fi, internet (pas trop quand même), la drogue, le cinéma, le sport, le lèche vitrine.

Bref, il s’agit ni plus, ni moins que d’un retour au Moyen-âge. C’est la solution retenue par la World Company pour « gérer‭ » la planète.

Puis, Prof JM, et le Cercle e-pol qui cherchent à définir un nouveau modèle social, préconisent un collectivisme rationnel fondé sur les besoins réels d’un individu, (à savoir ses droits élémentaires dont celui de la juste rémunération pour son travail), collectivisme co-géré par tous les citoyens volontaires tenant compte de l’équilibre de la planète.

C’est encore assez fumeux, mais de nombreux jeunes adhèrent à ces théories, bien que ce qu’ils veulent surtout, c’est avoir un avenir moins bouché que celui qui s’annonce à grand pas.

L’urgence, c’est de protester. Avec les moyens habituels de revendication. On descend dans la rue et on menace les gouvernants, les intérêts des puissants, la société toute entière s’il le faut.

Franck est surexcité. Chaque jour, il suit les manifestants, crie avec eux, insulte les forces de l’ordre. Quand ça commence à chauffer, il jette des barrières avec d’autres dans les rangs serrés de la maréchaussée. Puis, au milieu des lacrymogènes, il casse une vitrine non protégée et se sert. Pas des bijoux non. Mais ça peut être des films ou des disques ou des stylos dans une librairie, comme des fringues, de la hi fi, de l’informatique, des appareils photos, en fonction de la chance et de l’occasion. Vite revendu, vite dépensé, son butin lui permet d’améliorer son ordinaire (Il est plongeur dans un petit resto le soir).

Elsa a décidé de manifester aujourd’hui. Défendre le monde du travail va la changer de la défense des libertés sur le net. Elle aussi est déçue de la médiocrité du gouvernement et elle comprend la détresse des exclus.

Elsa à Paris. Franck à Lyon. Tout deux vont se faire capturer lors d’une charge de mobiles. La première parce qu’elle était mignonne et que les garçons, autour d’elle, criaient deux fois plus fort pour lui plaire. Et Franck, parce qu’il visait trop bien les failles de la « tortue‭ » des mobiles. Comme quoi, dans une foule, il ne faut pas se faire remarquer…

Elsa sortira vers 21 heures, le même jour, avec une bosse faite par un butor, les cheveux en bataille et quelques contusions. Elle sera fichée multirécidiviste maintenant. Christian et ses parents sont venus la chercher et elle a eu un peu honte quand même. Mais en sortant du commissariat, son père l’a embrassée sur la joue, avec la larme à l’œil. Il était fier d’elle malgré la peur qu’il avait pu ressentir. Par contre, personne n’est venu chercher Franck. De plus, il en a pris plein la tête, ses côtes sont douloureuses à chaque respiration et sa future progéniture lui semble pour l’instant bien compromise. Lui va être déferré devant un juge, sera condamné à trois mois de prison. Purgeant sa peine durant la prise du Net Pouvoir, celle-ci sera prolongée pour qu’il fasse partie des premiers pensionnaires des nouveaux centres de rééducation civique.

Chapitre suivant : Dure journée

Couverture
Couverture de "Guerre contre les Majors V 1.9913"
Etat
Cette oeuvre est complète, mais a besoin de relecteurs.
L'auteur vous invite à lui signaler les éventuelles fautes ou passages à retravailler.
Mode d'affichage
L'avis des lecteurs
  • 2 aiment
Fond : 3 coeurs sur 5
Intéressant : 1 lecteur
Forme : 3 plumes sur 5
Correcte : 1 lecteur
Table des matières
  1. Préface de Jack Minier
  2. Présentation par l’auteur (mars 2013)
  3. D. Day Two
  4. Veille d’élection
  5. Un enlisement perceptible
  6. Fuite à Varennes
  7. L’Appel du petit Kaporal
  8. La Net Révolution
  9. La cache aux serveurs
  10. La Campagne de France
  11. Franck
  12. Manifestation tragique
  13. Une défaite sans combat
  14. Contre-Attaque
  15. Brian
  16. Chantage en chanson ou ratage en rançon ?
  17. Véra S.
  18. Nuit d’amour
  19. L’homme de l’ombre
  20. Le Site Assassiné (Elsa et Christian)
  21. Fusions chaudes
  22. 14 juillet en berne
  23. Expulsion
  24. Fils de héros
  25. Prise du Net pouvoir
  26. Épuration idéologique
  27. Supra Net
  28. Enrôlé
  29. Derrière les barreaux
  30. Alain
  31. Puces motos à Niort
  32. Bienvenue Major DAD
  33. Camps de redressement
  34. Les DRM passent dans les mœurs
  35. Honneur et décadence
  36. Manifestations
  37. Dure journée
  38. Triste conjoncture
  39. Captivante captivactivité
  40. Die Hard 2
  41. Un scénario pour l’été 2007
  42. Avis de tempête
  43. La voiture qu’il nous faut
  44. Installation
  45. Le mariage d’Elsa et Christian
  46. Jasmine
  47. Souriez, vous êtes filmés
  48. Die Hard 3
  49. Night hard too
  50. Rafle au réveil
  51. Du rififi dans le Médoc‭ :‭ Préambule
  52. Escapade
  53. Du rififi dans le Médoc‭ :‭ D’est en Ouest
  54. Incarcérations
  55. Palpitations
  56. Du rififi dans le Médoc‭ :‭ Bombannes
  57. Le Pouilleux
  58. Interrogatoires
  59. Du rififi dans le Médoc‭ :‭ Promenade au bord du lac
  60. Contre espionnage
  61. Du rififi dans le Médoc‭ :‭ Tourisme
  62. La plus belle des prisons ?
  63. Du rififi dans le Médoc‭ :‭ Commando malgré lui
  64. Cœurs froids banlieues chaudes
  65. Du rififi dans le Médoc‭ :‭ retour précipité
  66. Les horreurs de la guerre
  67. Du rififi dans le Médoc‭ :‭ Dernier jour de plage
  68. Au bout du monde
  69. Du rififi dans le Médoc‭ :‭ Odyssée Épilogue
  70. Un nouveau départ
  71. La Boite de Nuit‭ :‭ Acte 1
  72. Sombres prémices
  73. La Boite de Nuit‭ :‭ acte 2
  74. Pour toujours
  75. Musique de guerre
  76. Postface
  77. Les Bonus
Que pensez vous de cette oeuvre ?