Atramenta

Retour à l'accueil Atramenta

Guerre contre les Majors V 1.9913

Par Fredleborgne

Œuvre publiée sous licence Licence Art Libre (LAL 1.3)

Date de publication sur Atramenta : 25 février 2013 à 21h02

Dernière modification : 7 avril 2013 à 20h23

Vous êtes en mode "plein écran". Lire en mode normal (façon ereader)

Honneur et décadence

23/03/2006, 00:16

11 novembre 2015

Les critiques quant à l’occupation américaine en France s’amoncellent. La World Company a payé deux cents informaticiens Sri Lankais rien que pour « nettoyer‭ » à leur insu les forums de discussion (sujets passés) afin que la trace en soit perdue sans que personne ne réalise. L’état-major américain a eu une idée pour communiquer sur l’amitié américano-française.

Alors, aujourd’hui, tous les cimetières américains de France vont recevoir la « visite‭ » d’une compagnie en grande tenue. Ces manifestations sont prévues décalées dans la journée pour être toutes filmées et diffusées sur le Net. Le major est désespéré. Ces maudits français vont encore détourner les images et les Américains vont être ridiculisés, comme toujours.

Depuis six mois, c’est un sujet de plaisanterie permanent. Le major DAD se dit espionné par les micro-ordinateurs de son bureau. Depuis la disparition de son chef, il semble avoir craqué et refuse de prendre l’avion ou de quitter le quartier retranché. Certaines sentinelles l’auraient entendu rire étrangement la nuit quand il est seul dans les bureaux de son service. On ne l’a pas changé car ce service ne ramène rien depuis un an et demi et les gens envoyés sur le terrain finissent par disparaître dans la nature. De plus, il relie tous les accidents, les désertions, et les dysfonctionnements à une grande organisation d’espionnage et de sabotage française. Ses chefs l’écoutent sans comprendre.

Selon eux, les serveurs français qui inondent l’internet ne seraient pas nombreux. La seule cache découverte était de petit format. Et la France n’est vraiment pas une menace militaire. Mais c’est vrai qu’il faut des résultats, et après l’affaire des « camps de la mort‭ », il vaut mieux être sûr de son fait. Pour cela, il vaut mieux s’attirer la sympathie de la population avant de lancer une campagne contre les pirates terroristes qui sont la cause de l’invasion et qu’il faut dénoncer.

L’état-major rendra hommage à ses « morts pour la France‭ » au cimetière américain situé sur les contreforts du Mont Valérien. Cette forteresse, qui abritait jusqu’en 2010 un régiment de transmission est un haut lieu de recueillement car des résistants français y étaient maintenus au secret avant d’être fusillés durant la deuxième guerre mondiale. Le dernier président républicain français y était tous les 18 Juin pour commémorer l’appel du grand général.

Le lieu, en hauteur, desservi et ceinturé par de grandes artères, est facilement sécurisable et au sommet, à l’intérieur des fortifications, il y a une grande aire de poser d’hélicoptère possible.

Le jour J, après la cérémonie, vers 10 h 30, le major DAD a prévu une petite visite de la plaine des fusillés, des cellules, du musée des transmissions et du musée du colombier, puis un bon repas servi dans le grand restaurant du sommet, avec une vue imprenable sur Paris.

À nouveau un petit tour d’hélico sur Paris avant de regagner l’état-major, et cette journée sera agréable pour tout le monde, avec un maximum de sécurité.

Alors qu’il survole la zone, le major DAD est déçu. La population est absente. Il y a des groupes de cinq soldats de protection tous les cinquante mètres, mais leur attitude est volontairement relâchée, afin de ne pas être considérés comme menaçants. Au parking au sud du Mont sont garés les bus plein de soldats en grande tenue d’apparat. Il fait beau et presque bon pour la saison.

L’entrée du fort est sérieusement gardée. La route en sens unique qui en permet la circulation est parsemée de check point. Des équipes patrouillent dans les douves et le long des remparts. Les oies (changées tous les ans) crient à la concurrence déloyale et le GI qui devait normalement stationner le long du rempart dans leur enclos reste maintenant prudemment à l’extérieur. La « Valérie‭ » intrigue les « boys‭ » qui ne lisent pas le français, mais se font prendre en photo à ses côtés. Comme d’autres se permettent quelques facéties avec la statue située près du colombier…

La cérémonie retransmise sur le Net est émouvante. Néanmoins, pas une parole qui permettrait de comprendre que le nombre de victimes de cette guerre en France, s’il est égal au nombre de disparus, pourrait être assez choquant pour ceux qui suivent la diffusion. Les Français ne sont pas au rendez-vous et cela attriste le major DAD. Leur action déconsidère les morts d’une guerre précédente qu’on a voulu utiliser, en vain semble-t-il.

Le programme au Fort se poursuit sans embûches au grand soulagement du major DAD, ainsi que dans les autres endroits, où les troupes américaines rendent hommage. À dix-sept heures, alors qu’il va falloir songer au retour, un jeune lieutenant vient chercher le major DAD. « Venez voir, c’est incroyable, c’est sur le Net‭ ».

Effectivement, le major DAD n’en croit pas ses yeux. Les mêmes lieux, déjà décorés par les gerbes américaines, sont investis par des milliers de personnes arrivées ici par un phénomène de « Flash Mob‭ ». À chaque endroit, un homme en écharpe tricolore remercie les soldats américains venus défendre les valeurs de liberté à leur époque. Sans être articulé, le message rapporté à l’actualité est tout de même explicite tout en restant décent. Très fort.

La suite est une véritable bombe. On y voit, dans quelques entrepôts, des soldats américains enchaînés, qui restent très calmes pour autant. Ils n’ont pas l’air d’être maltraités. On sent même une certaine joie contenue chez certains d’entre eux. Puis on y voit les environs du Fort du Mont Valérien, un des bâtiments, surnommé « Le petit château‭ » à cause de deux petites tours et une dizaine d’hommes menottés et bâillonnés. Le commentaire précise que chacun d’eux saura retrouver un entrepôt et que ce soir, un millier d’hommes, prisonniers pour des raisons diverses, allaient retrouver leur liberté.

* *

La nuit qui suivit fut encore une nuit blanche pour le major DAD. Le compte-rendu fait par ses hommes, les « spécialistes de l’infiltration‭ » qui avaient disparu, n’était en effet pas pour le rassurer. Et l’impact médiatique de l’annonce de la libération d’un millier de prisonniers ignorés de toute la planète était considérable.

Mais ce que le pauvre major DAD n’a vraiment pas apprécié du tout, c’est de découvrir sur le net, en même temps que des millions de personnes, juste après les images des prisonniers où il venait de reconnaître certains de ses hommes, (et il s’était donc bien approché de l’écran) la tête qu’il était en train de faire face au micro-ordinateur, avec à ses côtés le jeune lieutenant qui manifestement ne comprenait rien à ce qui se passait. Et le rire avait, encore une fois, résonné ‭à ses oreilles…

Chapitre suivant : Manifestations

Couverture
Couverture de "Guerre contre les Majors V 1.9913"
Etat
Cette oeuvre est complète, mais a besoin de relecteurs.
L'auteur vous invite à lui signaler les éventuelles fautes ou passages à retravailler.
Mode d'affichage
L'avis des lecteurs
  • 2 aiment
Fond : 3 coeurs sur 5
Intéressant : 1 lecteur
Forme : 3 plumes sur 5
Correcte : 1 lecteur
Table des matières
  1. Préface de Jack Minier
  2. Présentation par l’auteur (mars 2013)
  3. D. Day Two
  4. Veille d’élection
  5. Un enlisement perceptible
  6. Fuite à Varennes
  7. L’Appel du petit Kaporal
  8. La Net Révolution
  9. La cache aux serveurs
  10. La Campagne de France
  11. Franck
  12. Manifestation tragique
  13. Une défaite sans combat
  14. Contre-Attaque
  15. Brian
  16. Chantage en chanson ou ratage en rançon ?
  17. Véra S.
  18. Nuit d’amour
  19. L’homme de l’ombre
  20. Le Site Assassiné (Elsa et Christian)
  21. Fusions chaudes
  22. 14 juillet en berne
  23. Expulsion
  24. Fils de héros
  25. Prise du Net pouvoir
  26. Épuration idéologique
  27. Supra Net
  28. Enrôlé
  29. Derrière les barreaux
  30. Alain
  31. Puces motos à Niort
  32. Bienvenue Major DAD
  33. Camps de redressement
  34. Les DRM passent dans les mœurs
  35. Honneur et décadence
  36. Manifestations
  37. Dure journée
  38. Triste conjoncture
  39. Captivante captivactivité
  40. Die Hard 2
  41. Un scénario pour l’été 2007
  42. Avis de tempête
  43. La voiture qu’il nous faut
  44. Installation
  45. Le mariage d’Elsa et Christian
  46. Jasmine
  47. Souriez, vous êtes filmés
  48. Die Hard 3
  49. Night hard too
  50. Rafle au réveil
  51. Du rififi dans le Médoc‭ :‭ Préambule
  52. Escapade
  53. Du rififi dans le Médoc‭ :‭ D’est en Ouest
  54. Incarcérations
  55. Palpitations
  56. Du rififi dans le Médoc‭ :‭ Bombannes
  57. Le Pouilleux
  58. Interrogatoires
  59. Du rififi dans le Médoc‭ :‭ Promenade au bord du lac
  60. Contre espionnage
  61. Du rififi dans le Médoc‭ :‭ Tourisme
  62. La plus belle des prisons ?
  63. Du rififi dans le Médoc‭ :‭ Commando malgré lui
  64. Cœurs froids banlieues chaudes
  65. Du rififi dans le Médoc‭ :‭ retour précipité
  66. Les horreurs de la guerre
  67. Du rififi dans le Médoc‭ :‭ Dernier jour de plage
  68. Au bout du monde
  69. Du rififi dans le Médoc‭ :‭ Odyssée Épilogue
  70. Un nouveau départ
  71. La Boite de Nuit‭ :‭ Acte 1
  72. Sombres prémices
  73. La Boite de Nuit‭ :‭ acte 2
  74. Pour toujours
  75. Musique de guerre
  76. Postface
  77. Les Bonus
Que pensez vous de cette oeuvre ?