Atramenta

Retour à l'accueil Atramenta

Guerre contre les Majors V 1.9913

Par Fredleborgne

Œuvre publiée sous licence Licence Art Libre (LAL 1.3)

Date de publication sur Atramenta : 25 février 2013 à 21h02

Dernière modification : 7 avril 2013 à 20h23

Vous êtes en mode "plein écran". Lire en mode normal (façon ereader)

Alain

18/03/2006, 18:10

16 mars 2006

8h 30

Un jeune homme en région parisienne. Il est à la sortie d’une station de métro. Il fait beau bien qu’un peu frais. Mais il a gardé son bonnet. Il est habillé pour supporter le froid, avec des vêtements défraîchis et un peu sales malgré ses efforts.

Le mouvement de révolte anti-CPE pousse les jeunes dans la rue. Étudiants, lycéens, chômeurs… Mais le débat est clos, par l’utilisation d’un petit 49.3 qui a évité bien des amendements.

Pour tous les manifestants, cela veut dire la fin d’un travail sûr, même mal payé. Ils peuvent être « remerciés‭ » sans justification durant deux ans. C’est un contrat seulement pour eux. L’injustice est trop flagrante.

Pas de discussion ? Un autre combat a lieu à l’Assemblée Nationale. Un ministre aux ordres écoute l’opposition à son projet, puis conclut par un avis personnel dithyrambique qui soutient par des propos souvent mensongers le contraire et fait adopter, car il dispose d’une majorité absolue bien disciplinée, des articles de lois liberticides sur le net.

Ce simulacre de démocratie, appelé « discussion et transparence‭ » dégoûte les internautes floués et bafoués.

Pour Alain, debout devant cette station de métro à cette heure de grand passage, le combat est plus actuel et trivial. Il mendie. Il a besoin de cinquante euros par jour pour se payer une chambre d’« hôtel‭ ». Sinon, il passera sa nuit dehors. Les plus grands froids sont passés mais la pluie ou le gel peuvent lui gâcher son sommeil.

Il existe bien des centres d’hébergements. Le soir, on peut les y emmener, mais à eux ensuite de revenir sur Paris car ces centres sont situés à l’extérieur (un comble nda). La mendicité ne peut être viable que sur Paris, grâce aux nombreux passages.

De plus, ces centres sont parfois sous la coupe de bandes qui rackettent en toute impunité, volent et tabassent pour le plaisir.

Alain tend la main à un passant, manifestement provincial. Il tient un plan dans la main et semble chercher à s’orienter. Celui-ci le dévisage d’un air incrédule. Alain a l’air gentil avec sa barbe blonde de deux jours. Il est jeune, en bonne santé. Il s’exprime correctement. Il est français et blanc. Il n’a pas l’air alcoolique ou drogué. Alors, que fait-il dans la rue ?

Un emploi sans contrat précaire, c’est quand même un emploi, prétend le premier ministre. La précarité est là depuis longtemps. Cet emploi ne l’a pas créée. Et puis, licencier sans motif, c’est une garantie pour l’employeur, pas une volonté manifeste ni une obligation.

Seulement, lorsque on a ce genre de contrat, et pas de parents friqués, les banques ne prêtent pas, les loueurs ne louent plus, les profiteurs en abusent. Trois millions de mal logés… recensés, dont certains qui pourraient payer si on leur faisait confiance. Des taux usuriers pour des crédits revolver, voilà la seule opportunité qui reste aux petites gens. Payer plus pour avoir moins.

Elsa choisit de sortir manifester alors que le débat sur les lois DADvSI continue. Des pans entiers des droits personnels, parait-il protégés par une certaine commission, tombent en silence. Car les cris des internautes sont couverts par les « chansons‭ » des « artistes‭ ».

Les médias distillent un silence complice ou se complaisent à jeter de l’huile sur le feu des barricades. En attendant, le consommateur moyen ne tire même plus sur sa laisse. La technique lui échappe. Le rêve, les illusions aussi. Il mange des plats insipides, consomme des boissons sucrées industrielles, écoute de la musique primaire et mixée sous fond de paroles insignifiantes et se courbe naturellement pour passer les fourches caudines de la sécurité.

Alain a un don. Inconnu pour lui, non reconnu tel quel par le bénéficiaire. À la faveur du contact peau-métal-peau, un peu de son fluide magnétique passe entre lui et son modeste mécène. Celui-ci en ressent un léger bien-être et une plus grande agilité des doigts qu’il attribue à la sensation de sa propre générosité. Mais c’est aussi un peu de santé qu’Alain lui a ainsi transmis.

Le soir, à la télé, il y a un bilan « nuancé‭ » des manifestations. Les journalistes ont gardé les images les plus violentes, des barricades se montent, puis se font enfoncer. La Sorbonne est un champ de bataille. Des agitateurs violents sont arrêtés. Franck boit toutes ces images, seul dans son appartement tandis que Véra (sa mère « adoptive‭ ») tarde et qu’il ne s’en aperçoit pas. À l’Assemblée, le spectacle, retransmis sur une chaîne moins populaire sombre dans l’absurde. À Samara (Irak), les Américains mènent une énième grande offensive dans une guerre qui n’en finit pas, sur un territoire qui n’est pas le leur.

Et cette nuit, nul ne se demande ce qu’il advient d’Alain.

Chapitre suivant : Puces motos à Niort

Couverture
Couverture de "Guerre contre les Majors V 1.9913"
Etat
Cette oeuvre est complète, mais a besoin de relecteurs.
L'auteur vous invite à lui signaler les éventuelles fautes ou passages à retravailler.
Mode d'affichage
L'avis des lecteurs
  • 2 aiment
Fond : 3 coeurs sur 5
Intéressant : 1 lecteur
Forme : 3 plumes sur 5
Correcte : 1 lecteur
Table des matières
  1. Préface de Jack Minier
  2. Présentation par l’auteur (mars 2013)
  3. D. Day Two
  4. Veille d’élection
  5. Un enlisement perceptible
  6. Fuite à Varennes
  7. L’Appel du petit Kaporal
  8. La Net Révolution
  9. La cache aux serveurs
  10. La Campagne de France
  11. Franck
  12. Manifestation tragique
  13. Une défaite sans combat
  14. Contre-Attaque
  15. Brian
  16. Chantage en chanson ou ratage en rançon ?
  17. Véra S.
  18. Nuit d’amour
  19. L’homme de l’ombre
  20. Le Site Assassiné (Elsa et Christian)
  21. Fusions chaudes
  22. 14 juillet en berne
  23. Expulsion
  24. Fils de héros
  25. Prise du Net pouvoir
  26. Épuration idéologique
  27. Supra Net
  28. Enrôlé
  29. Derrière les barreaux
  30. Alain
  31. Puces motos à Niort
  32. Bienvenue Major DAD
  33. Camps de redressement
  34. Les DRM passent dans les mœurs
  35. Honneur et décadence
  36. Manifestations
  37. Dure journée
  38. Triste conjoncture
  39. Captivante captivactivité
  40. Die Hard 2
  41. Un scénario pour l’été 2007
  42. Avis de tempête
  43. La voiture qu’il nous faut
  44. Installation
  45. Le mariage d’Elsa et Christian
  46. Jasmine
  47. Souriez, vous êtes filmés
  48. Die Hard 3
  49. Night hard too
  50. Rafle au réveil
  51. Du rififi dans le Médoc‭ :‭ Préambule
  52. Escapade
  53. Du rififi dans le Médoc‭ :‭ D’est en Ouest
  54. Incarcérations
  55. Palpitations
  56. Du rififi dans le Médoc‭ :‭ Bombannes
  57. Le Pouilleux
  58. Interrogatoires
  59. Du rififi dans le Médoc‭ :‭ Promenade au bord du lac
  60. Contre espionnage
  61. Du rififi dans le Médoc‭ :‭ Tourisme
  62. La plus belle des prisons ?
  63. Du rififi dans le Médoc‭ :‭ Commando malgré lui
  64. Cœurs froids banlieues chaudes
  65. Du rififi dans le Médoc‭ :‭ retour précipité
  66. Les horreurs de la guerre
  67. Du rififi dans le Médoc‭ :‭ Dernier jour de plage
  68. Au bout du monde
  69. Du rififi dans le Médoc‭ :‭ Odyssée Épilogue
  70. Un nouveau départ
  71. La Boite de Nuit‭ :‭ Acte 1
  72. Sombres prémices
  73. La Boite de Nuit‭ :‭ acte 2
  74. Pour toujours
  75. Musique de guerre
  76. Postface
  77. Les Bonus
Que pensez vous de cette oeuvre ?