Atramenta

Retour à l'accueil Atramenta

Guerre contre les Majors V 1.9913

Par Fredleborgne

Œuvre publiée sous licence Licence Art Libre (LAL 1.3)

Date de publication sur Atramenta : 25 février 2013 à 21h02

Dernière modification : 7 avril 2013 à 20h23

Vous êtes en mode "plein écran". Lire en mode normal (façon ereader)

Brian

27/02/2006, 19:23

Mai 2015

Brian se réveille avec un troupeau de mammouths dans le crâne et leur langue dans sa bouche. A priori, il y avait trop de J.B dans son coca cette nuit. « Bon sang (« fuck‭ » en fait, seulement je traduis Brian en live dans le texte. Ça fera moins primaire niveau vocabulaire), mais je ne suis pas dans mon lit. Et ce n’est manifestement ni une chambre de nana, ni une chambre d’hôtel. ».

La peur. « Où suis-je ? ». ‭‭‭La porte est fermée, il est prisonnier.

Il y a un petit lavabo dans un coin. Brian se lave le visage, se rince la bouche. Pas de miroir, forcément. Au pied du lit, ses chaussures, sans lacet. Au mur, pas de fenêtre. Au plafond, une lampe inaccessible sous un plastique épais encastrée dans le plafond. Contre un mur, une petite table en pin et une chaise du même métal.

« Maudits français ». Puis, une pensée peu galante pour la fille qui lui a offert quelques verres. Il a été drogué, il en est sûr.

Le temps passe. Le silence est oppressant. Assis sur son lit, Brian échafaude mille scénarios. Il voudrait rentrer chez lui. Cette « guerre- balade‭ » tout d’un coup vire au cauchemar. Pas de montre. Brian se lève plusieurs fois pour boire de l’eau. Il commence à avoir faim et… il n’y a pas de toilettes dans la pièce.

La porte s’ouvre alors qu’il comptait aller se soulager dans le lavabo.

— Good morning Mister Oneyed. Que désirez-vous pour votre breakfast ?

Le ton est sarcastique, mais le français n’a rien d’un tortionnaire. Brian n’est plus, par contre, qu’un ado attardé. Oubliée la formation mentale de soldat.

— Les toilettes s’il vous plaît ?‭  demande t-il implorant.

— Bien sûr. Pas de problème. Suivez-moi‭.

Drôle de prison et drôle de gardien. On dirait un hôpital dont les chambres seraient fermées à clé. Brian apprécie de se soulager et c’est un peu ragaillardi qu’il retourne en cellule.

Il y a un plateau sur la table et le gardien repart sans rien dire d’autre. Brian s’assoie sur la chaise en pourcekisuive, commence son repas et s’absorbe dans cette occupation qui lui permet de se reconstruire tout en passant du temps. Quand le dernier craquement de pomme est passé, le silence revient après un long soupir. Retour sur le lit.

Retour du gardien. Et à nouveau l’ordre « suivez-moi‭ ». Passage aux toilettes puis Brian est conduit dans une petite pièce, avec vitre sans tain, table au milieu et deux chaises. La peur revient. Le gardien se campe dans un coin. Brian est assis face à la porte. On attend quelqu’un.

Ce quelqu’un est bien sûr derrière le miroir. Il jauge Brian. Soit il fait l’affaire, soit c’est la guerre et c’est assez moche. Les ricains ne doivent pas savoir ce qui se trame contre eux. Les prisonniers doivent être « utiles‭ ». On ne peut se permettre le luxe de les relâcher ou de les « conserver » entre quatre murs ad vitam eternam.

Le gamin semble résigné. Pas de rébellion, pas de panique. Il est prêt pour le dialogue.

Il passe de l’autre côté.

— Bonjour Monsieur Oneyed. Avez-vous bien dormi ?‭ 

— bonjour Monsieur, soldat Oneyed Brian, matricule 079847692748.

— Soldat Oneyed ? Vous faites donc partie de cette armée d’occupation ?

— Oui Monsieur !

— Vous avez été capturé en civil. À ce titre, vous n’avez pas tout à fait les mêmes droits. Nous pouvons vous fusiller pour espionnage.‭

Brian pâlit, s’effondre. En face, son interlocuteur voit bien qu’il ignore tout de ses droits individuels en tant que prisonnier. C’est ce qui peut lui sauver la vie.

— Néanmoins nous pouvons trouver un terrain d’entente. Si vous êtes prêt à coopérer, vous pourrez peut-être voir la fin de cette guerre. Je vous laisse y réfléchir. Au revoir‭.

Brian est raccompagné à sa cellule. Il va y mitonner deux jours, sous surveillance permanente, avec un dictionnaire anglais-français, une méthode assimil anglais-français et un livre pour enfants ayant pour thème « Les aventures de Tom Sawyer‭ » en français.

Il lui a fallu un quart d’heure pour comprendre et se mettre au travail.

À la rencontre suivante, Brian dit bonjour en français et tente une formule de politesse. Il n’y a plus qu’à lui expliquer ce qu’on attend de lui.

D’abord, il passe à table. L’interrogatoire est informatisé. Il répond à un panel de questions sur l’armée américaine, son rôle, ses origines sous forme courte. Puis question d’état civil. Évaluation de français. Tests psychotechniques. À nouveau questionnaire de renseignements, avec des questions se recoupant avec le premier, maths, informatique, sciences… Huit heures par jour durant six jours puis retour à la cellule.

Le rôle de Brian va être de saper le moral des familles en Amérique, de dénoncer les abus courtelinesques de l’armée américaine en occupation, de critiquer les DRM sur les fora… Mais au début, il traduira du français vers l’anglais pour les productions audiovisuelles françaises à destination des troupes américaines (sous-titre ou doublage).

Il travaillera en binôme avec un Français dont il corrigera l’anglais, alors que celui-ci lui enseignera les « richesses‭ » de la langue française afin qu’il puisse les transcrire en américain.

Bien sûr, il n’y aura pas de « direct‭ » pour Brian. S’il tente de communiquer avec l’extérieur, il ira apporter à ses camarades la preuve que les Français ne plaisantent pas avec les déserteurs qui sombrent dans la délinquance.

À aucun moment Brian n’aura l’impression d’accomplir un travail forcé, tout à fait contraire aux lois internationales en vigueur. Il fera néanmoins partie de ces armes non létales destinées à mettre les Américains à genoux.

Couverture
Couverture de "Guerre contre les Majors V 1.9913"
Etat
Cette oeuvre est complète, mais a besoin de relecteurs.
L'auteur vous invite à lui signaler les éventuelles fautes ou passages à retravailler.
Mode d'affichage
L'avis des lecteurs
  • 2 aiment
Fond : 3 coeurs sur 5
Intéressant : 1 lecteur
Forme : 3 plumes sur 5
Correcte : 1 lecteur
Table des matières
  1. Préface de Jack Minier
  2. Présentation par l’auteur (mars 2013)
  3. D. Day Two
  4. Veille d’élection
  5. Un enlisement perceptible
  6. Fuite à Varennes
  7. L’Appel du petit Kaporal
  8. La Net Révolution
  9. La cache aux serveurs
  10. La Campagne de France
  11. Franck
  12. Manifestation tragique
  13. Une défaite sans combat
  14. Contre-Attaque
  15. Brian
  16. Chantage en chanson ou ratage en rançon ?
  17. Véra S.
  18. Nuit d’amour
  19. L’homme de l’ombre
  20. Le Site Assassiné (Elsa et Christian)
  21. Fusions chaudes
  22. 14 juillet en berne
  23. Expulsion
  24. Fils de héros
  25. Prise du Net pouvoir
  26. Épuration idéologique
  27. Supra Net
  28. Enrôlé
  29. Derrière les barreaux
  30. Alain
  31. Puces motos à Niort
  32. Bienvenue Major DAD
  33. Camps de redressement
  34. Les DRM passent dans les mœurs
  35. Honneur et décadence
  36. Manifestations
  37. Dure journée
  38. Triste conjoncture
  39. Captivante captivactivité
  40. Die Hard 2
  41. Un scénario pour l’été 2007
  42. Avis de tempête
  43. La voiture qu’il nous faut
  44. Installation
  45. Le mariage d’Elsa et Christian
  46. Jasmine
  47. Souriez, vous êtes filmés
  48. Die Hard 3
  49. Night hard too
  50. Rafle au réveil
  51. Du rififi dans le Médoc‭ :‭ Préambule
  52. Escapade
  53. Du rififi dans le Médoc‭ :‭ D’est en Ouest
  54. Incarcérations
  55. Palpitations
  56. Du rififi dans le Médoc‭ :‭ Bombannes
  57. Le Pouilleux
  58. Interrogatoires
  59. Du rififi dans le Médoc‭ :‭ Promenade au bord du lac
  60. Contre espionnage
  61. Du rififi dans le Médoc‭ :‭ Tourisme
  62. La plus belle des prisons ?
  63. Du rififi dans le Médoc‭ :‭ Commando malgré lui
  64. Cœurs froids banlieues chaudes
  65. Du rififi dans le Médoc‭ :‭ retour précipité
  66. Les horreurs de la guerre
  67. Du rififi dans le Médoc‭ :‭ Dernier jour de plage
  68. Au bout du monde
  69. Du rififi dans le Médoc‭ :‭ Odyssée Épilogue
  70. Un nouveau départ
  71. La Boite de Nuit‭ :‭ Acte 1
  72. Sombres prémices
  73. La Boite de Nuit‭ :‭ acte 2
  74. Pour toujours
  75. Musique de guerre
  76. Postface
  77. Les Bonus
Que pensez vous de cette oeuvre ?