Atramenta

Retour à l'accueil Atramenta

Guerre contre les Majors V 1.9913

Par Fredleborgne

Œuvre publiée sous licence Licence Art Libre (LAL 1.3)

Date de publication sur Atramenta : 25 février 2013 à 21h02

Dernière modification : 7 avril 2013 à 20h23

Vous êtes en mode "plein écran". Lire en mode normal (façon ereader)

La Campagne de France

22/02/2006, 21:07

29 août 2014.

Les troupes américaines sont déployées dans toutes les grandes villes françaises. Nulle part elles n’ont rencontré de menace physique. Durant leur progression, les seuls obstacles à la circulation ont été des barricades et des monceaux de poubelles, fumier, clous, huile de colza, épaves… À chaque fois, il a tout fallu dégager avec les puissants bulldozers blindés du génie en cas de piège explosif dissimulé. Les routes bloquées dégagées durant le jour étaient rebloquées le lendemain, perturbant la logistique et imposant de fréquents contrôles de surveillance d’axes routiers. Il y eut quand même quelques arrestations mais le déversement de dix tonnes de pommes sur la route, même en plein virage n’a jamais été jugé comme acte de guerre. Pourtant, le petit véhicule blindé de reconnaissance à roues qui les a bien percutées de nuit a terminé dans le fossé avec les deux roues arrière en l’air tandis que les militaires restaient coincés à l’intérieur. Cette photo, attendue depuis longtemps, a fait le tour du monde. Mais la même n’a pas été réussie avec des choux. Bien dommage.

Des photos de soldats américains en train de détruire des panneaux hostiles à leur action ont aussi compté dans la guerre psychologique sur le Net. La France est envahie. Elle est pacifiste.

Difficile de passer dans ces conditions-là pour des libérateurs ou des sauveteurs. La France ne souffre ni de la famine, ni de l’oppression, ni de la pauvreté.

L’exécutif (président et gouvernement) a démissionné dès la réception de la déclaration de guerre, et l’Assemblée Nationale comme le Sénat a suspendu toutes les séances. Les américains n’ont aucun contact avec des responsables politiques qui pourraient représenter un pouvoir légal en France. Il est impossible de faire signer une quelconque capitulation.

L’autre problème est d’importance. Les « alliés‭ » pensaient pouvoir utiliser le réseau internet en se connectant sur France Télécom. Les liaisons s’établissent correctement durant les tests mais dès l’emploi de la cryptographie pour communiquer, plus rien ne passe durant deux heures environ. Puis, des messages codés correspondant aux mêmes clés arrivent aux destinataires. Ces messages sont plutôt moqueurs, et accompagnés du dernier tube de Madonna, présenté comme incopiable. Les messages originaux quant à eux sont déplombés et balancés sur le Net mondial. Ce réseau devient donc inutilisable, car les Français en ont la maîtrise complète.

En représailles, tous les tuyaux de fibres optiques de Rennes furent sectionnés en plusieurs endroits. Mais le Net continua de fonctionner. En effet, le réseau satellitaire, par courant porteur et même par les tuyaux de distribution du gaz de ville, prend localement le relais, et chaque parabole détruite est déjà en double un peu plus loin.

Deux personnes ont été prises en train d’en monter une, pour un propriétaire privé apparemment. Elles étaient habilitées par un F.A.I. Il en existe deux-mille-sept-cent-quatre-vingt-douze en France, pratiquant les mêmes tarifs. Très difficile alors de faire la différence entre un vrai et un faux, utilisé par le pouvoir français dans la guerre des télécommunications.

Car celle-ci fait rage, même en dehors du réseau internet. Les radio-communications sont aléatoirement brouillées, et quand un canal est décrypté, ce sont des faux messages qui arrivent. Sur le net, on a même pu voir un capitaine américain en train de communiquer avec sa hiérarchie devenir livide en entendant sa propre voix diffusée en direct sur les haut-parleurs de la mairie qu’il venait d’atteindre, avec la traduction française à la suite. Enfin, les GPS sont inutilisables pour cause de « saturation‭ ». Et les cartes sont contredites par les panneaux récemment mis en place. Bref, les Américains doivent réapprendre à se servir de carte, et de la boussole, car ils ont toujours l’impression de tomber sur le loquedu du coin chaque fois qu’ils demandent leur chemin. Et chaque gag… se retrouve encore une fois sur le net. D’ailleurs, il commence à y avoir des débordements de violence de certains groupes de combat au contact de la population car trop de personnes éclatent carrément de rire sur leur passage.

Le summum a été atteint quand une trentaine d’enfants de 12-13 ans ont attaqué une patrouille avec de l’eau, de la farine et des œufs pourris en direct sur le net.

Deux se sont fait attraper et deux-mille personnes se sont massées devant le cantonnement local. Il a fallu les relâcher. Et les quelques claques qu’ils ont reçu ont coûté cher au commandant du camp comme à celui qui les a données.

Paradoxalement, les soldats dans le cantonnement reçoivent des invitations à se connecter sur des sites français, mais « formatés‭ » pour eux. On leur propose des rencontres avec des filles sympas du coin où ils sont stationnés. On leur indique les cinémas et les lieux de distraction. Comme par hasard, seuls ces portails leur permettront de communiquer avec le reste du Web par les « tuyaux français‭ », c’est-à- dire leurs famille et amis. Aucun VPN civil ne parvient à tromper la chape de plomb que les Français ont mis en place. En désespoir de cause, on rappelle aux soldats qu’ils ne doivent pas divulguer d’informations militaires à leurs « ennemis‭ », donc d’être bien prudents quand ils écriront. Et surtout, les sites français leur permettent de télécharger tous les films et musiques récents de chez eux, exempts de DRM, ce qui est impossible par le biais de tous les autres sites et hébergeurs de la planète. Cette permissivité des sites français est d’ailleurs la raison invoquée pour l’invasion. Mais bien sûr, on leur fait comprendre « qu’on ne leur en veut pas, qu’ils obéissent aux ordres, et qu’en civil, ils ne risqueront rien à se promener à l’extérieur‭ ».

Tout cela agace fortement le haut commandement allié. Ils ne sont pas venus en France faire du tourisme et passer pour des boy-scouts maladroits.

Alors, quand des renseignements convergents semblent indiquer qu’un gros centre de contrôle est situé en pleine ville, le haut commandement allié décide de faire un exemple. La ville est évacuée puis bombardée à 95% le cinq septembre 2014.

Les ruines fumantes du Havre ne seront pas oubliées à l’heure du règlement des comptes.

Chapitre suivant : Franck

Couverture
Couverture de "Guerre contre les Majors V 1.9913"
Etat
Cette oeuvre est complète, mais a besoin de relecteurs.
L'auteur vous invite à lui signaler les éventuelles fautes ou passages à retravailler.
Mode d'affichage
L'avis des lecteurs
  • 2 aiment
Fond : 3 coeurs sur 5
Intéressant : 1 lecteur
Forme : 3 plumes sur 5
Correcte : 1 lecteur
Table des matières
  1. Préface de Jack Minier
  2. Présentation par l’auteur (mars 2013)
  3. D. Day Two
  4. Veille d’élection
  5. Un enlisement perceptible
  6. Fuite à Varennes
  7. L’Appel du petit Kaporal
  8. La Net Révolution
  9. La cache aux serveurs
  10. La Campagne de France
  11. Franck
  12. Manifestation tragique
  13. Une défaite sans combat
  14. Contre-Attaque
  15. Brian
  16. Chantage en chanson ou ratage en rançon ?
  17. Véra S.
  18. Nuit d’amour
  19. L’homme de l’ombre
  20. Le Site Assassiné (Elsa et Christian)
  21. Fusions chaudes
  22. 14 juillet en berne
  23. Expulsion
  24. Fils de héros
  25. Prise du Net pouvoir
  26. Épuration idéologique
  27. Supra Net
  28. Enrôlé
  29. Derrière les barreaux
  30. Alain
  31. Puces motos à Niort
  32. Bienvenue Major DAD
  33. Camps de redressement
  34. Les DRM passent dans les mœurs
  35. Honneur et décadence
  36. Manifestations
  37. Dure journée
  38. Triste conjoncture
  39. Captivante captivactivité
  40. Die Hard 2
  41. Un scénario pour l’été 2007
  42. Avis de tempête
  43. La voiture qu’il nous faut
  44. Installation
  45. Le mariage d’Elsa et Christian
  46. Jasmine
  47. Souriez, vous êtes filmés
  48. Die Hard 3
  49. Night hard too
  50. Rafle au réveil
  51. Du rififi dans le Médoc‭ :‭ Préambule
  52. Escapade
  53. Du rififi dans le Médoc‭ :‭ D’est en Ouest
  54. Incarcérations
  55. Palpitations
  56. Du rififi dans le Médoc‭ :‭ Bombannes
  57. Le Pouilleux
  58. Interrogatoires
  59. Du rififi dans le Médoc‭ :‭ Promenade au bord du lac
  60. Contre espionnage
  61. Du rififi dans le Médoc‭ :‭ Tourisme
  62. La plus belle des prisons ?
  63. Du rififi dans le Médoc‭ :‭ Commando malgré lui
  64. Cœurs froids banlieues chaudes
  65. Du rififi dans le Médoc‭ :‭ retour précipité
  66. Les horreurs de la guerre
  67. Du rififi dans le Médoc‭ :‭ Dernier jour de plage
  68. Au bout du monde
  69. Du rififi dans le Médoc‭ :‭ Odyssée Épilogue
  70. Un nouveau départ
  71. La Boite de Nuit‭ :‭ Acte 1
  72. Sombres prémices
  73. La Boite de Nuit‭ :‭ acte 2
  74. Pour toujours
  75. Musique de guerre
  76. Postface
  77. Les Bonus
Que pensez vous de cette oeuvre ?